Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Capture d’écran 2012-09-16 à 11.28.28

Hommage unanime à l’acteur et metteur en scène Pierre Mondy, récemment disparu…Comme beaucoup de personnalités du spectacle, il portait un pseudo. Il fut d’ailleurs un temps (les années 50 surtout) où il était quasi-obligatoire de changer son nom d’état-civil. Non par volonté d’anonymat, mais pour ‘faire genre’. Dans les cours de comédie, les professeurs étaient les premiers à persuader les jeunes élèves qu’ils ne feraient jamais carrière en gardant leur patronyme d’origine. Il était alors de bon ton d’abandonner une sonorité trop ‘provinciale’ pour adopter une consonnance anglo-saxonne. (André Darricau deviendra Darry Cowl, Simone Roussel sera Michèle Morgan, Marie-Louise Mourer, Martine Carol, etc). La liste est très longue (1), et Pierre Mondy en fait partie.

Capture d’écran 2012-09-20 à 15.15.09

Cà s’appelle un tour de passe-passe, ou une histoire sur le fil de la lame: le charmant village aveyronnais de Laguiole, mondialement connu pour la qualité de ses couteaux, vient de se…débaptiser. La démarche est symbolique (car impossible sans procédure administrative lourde), mais elle traduit le mécontentement des élus et citoyens locaux devant la récupération du nom de leur commune. En effet, il y a une dizaine d’années, un simple particulier a déposé le nom -ce à quoi personne n’avait pensé en Aubrac!- pour le revendre à qui voudrait bien l’utiliser, y compris sur des produits dérivés n’ayant rien à voir avec la coutellerie.

Landerneau

La Bretagne à la Une, avec cette ville qui revient dans l’actualité en raison de la disparition d’un de ses ‘fils’ devenu célèbre, un certain Edouard Leclerc. Contrairement à son ancêtre lointain qui fut à l’origine du patronyme, il n’était pas religieux mais commerçant: en effet, la toute première étymologie des Le-clerc ou des Leclercq (comme le général ‘libérateur de Paris’ avec ses chars), c’est un surnom qui qualifiait, au Moyen-Age, une personne instruite et cultivée, comme seuls pouvaient l’être à l’époque les membres du clergé ou les…notaires; d’où le terme plus récent de ‘clerc’ de notaire, avec une fonction d’employé d’une étude. Mais l’homme auquel on reconnaît l’invention du supermarché mit bien davantage en lumière son Landerneau natal, une ville qui recèle bien des surprises…

Désir

Lu à la une de certains medias: «Désir déchaine les passions»! Jeu de mots involontaire ou double sens assumé, l’expression serait en tous cas très belle si elle n’était utilisée dans un contexte politique qu’il n’est pas question de cautionner ni de commenter ici. Mais, quel que soit le porteur de ce nom (en fait, un surnom), il bénéficie de trois avantages: ‘mon premier, c’est désir’, ‘mon second c’est soupir’ (comme le chantait le duo Véronique Jeannot/Laurent Voulzy) et mon troisième, c’est…Harlem, un mot en guise de prénom qui n’est pas innocent en matière de connotation historique. Et si c’était l’occasion de plonger un peu plus profondément (c’est-à-dire avec un peu plus de ‘profondeur’) dans les racines de ce nom?

Arnault

Arnault, forcément Arnault. L’histoire belge du moment concerne celui qu’on appelle désormais «l’homme le plus riche de France» (et bientôt de Belgique donc). Petite question à la cantonade : «Arnault (ou Arnaud, le mot est le même), qu’est-ce-que cela vous évoque?» Un nom plutôt commun, voire même un peu ringard en tant que nom ‘propre’ («Les Arnaud», film de Léo Jeannon en 1967, avec Bourvil et…Adamo), et un prénom un peu mieux apprécié dans certaines familles. Bref, rien de très planant, et pourtant, on ne peut pas faire plus royale comme étymologie.