Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Tunisie

«C’est une histoire qui a pour lieu / Paris la belle en l’an de Dieu / Mil-quatre-cent-quatre-vingt-deux / Histoire d’amour et de désir»…Les fans auront reconnu la chanson d’ouverture de la comédie musicale de Luc Plamondon et Richard Cocciante, d’après un argument (on va dire ça comme ça) écrit par Victor Hugo un siècle et demi auparavant; ce qui nous convoque quand même beaucoup de (beau) monde pour parler de l’étymologie du ‘pays au printemps éternel’ -sinon renouvelé-, à la grande surprise de certains observateurs qui s’étonnent de l’instabilité politique de cette région du Maghreb (comme si la Révolution Française s’était calmée en un jour, sans Terreur, ni soubresauts sanglants). Or, l’origine linguistique de la Tunisie, par rapport à Notre-Dame de Paris, c’est quasi-modo, si j’ose dire…

Ambassade

Le mot du jour -et même des jours- un peu tendu(s) d’un point de vue politique est sans conteste celui d’ambassade, territoire protégé mais temporairement occupé par un état dans un autre, afin d’y ouvrir une représentation diplomatique. Ouvert donc possiblement fermé, ce qui est à arrivé dans un certain nombre de pays du monde arabe en raison de menaces terroristes. Notez bien qu’on peut fermer une ambassade mais pas un ambassadeur (sauf à lui ordonner de la fermer), même si, à l’origine, le mot désigne d’abord un groupe de ‘députés’ eux-mêmes (étymologiquement: ceux qui sont envoyés), avant de qualifier le bâtiment dans lequel ils sont éventuellement réfugiés.

Tourre

C’est l’homme qui est à la Une de l’actualité en cette fin de semaine, mais il y a fort à parier que vous n’en n’avez pas spécialement entendu parler. C’est qu’il s’agit en l’occurrence des journaux américains, très attentifs à mettre en avant la reconnaissance de culpabilité du français Fabrice Tourre, ex-courtier de la banque Goldman Sachs qu’il aurait ‘aidé à commettre’ des infractions et autres ‘fraudes boursières’. Hormis son surnom de ‘Fabulous Fab’ (comme quoi, on peut avoir un sens de l’humour réversible dans le milieu bancaire), l’homme aurait dû voir venir de loin ses ennuis judiciaires, au moins étymologiquement.

Mazeaud

Beaucoup de questions (d’internautes) sur le patronyme de cet homme cité -de façon indirecte- dans «l’affaire Tapie», ce qui doit faire grimper notre bonhomme aux rideaux, à défaut de montagne. En effet, les premiers succès du futur président du Conseil Constitutionnel concernent l’alpinisme, depuis ses premières ballades alpines jusqu’à une ascension de l’Everest qui lui laissera quelques souvenirs gelés (puis cuisants)…Contrairement à ce que suggèrent malicieusement certains lecteurs, il n’existe pas de patronyme ‘Sadeaud’, donc rien à creuser de ce côté-là; pour comprendre, il suffit simplement de rentrer à la maison et d’y rester: c’est d’ailleurs l’étymologie exacte du mot.