Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Semaine de la bonté parlementaire pour un vote de ‘confiance’, dont il est intéressant de chercher les méandres de l’évolution étymologique. En l’an de grâce 1580 avant JCC (Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti Socialiste pour ceux qui sont loin de France), le sens du mot est très fort (et concret) puisqu’on entend par ‘confiance’ la qualité principale de celui qui accompagne un chevalier, un véritable ‘homme de confiance’, non pas pour aller chercher l’argent au coffre avec le code mais pour garantir sa sécurité et lui assurer un dévouement total. Dans le futur, le cheVALL(s)ier Manuel pourra-t-il compter sur ses collègues de l’Assemblée pour bouter les infidèles (ceux en qui on ne peut pas avoir confiance) hors de l’hémicycle?

C’est le procès du moment en France, pour savoir à qui la faute, mais surtout pourquoi La Faute, petite commune de Vendée envahie par les eaux au mois de février 2010 sous les assauts de la tempête Xynthia. Désolé pour un jeu de mots qui peut paraître inopportun mais il est tout sauf gratuit, puisqu’il semble que l’origine du nom de la commune ait un rapport avec l’idée de culpabilité, ou à tout le moins d’un manque (1)…ou pas!

Si, il y a une croissance possible: celle du ‘déficit budgétaire’ national, annoncé en catimini -et sans grande surprise- au milieu de quelques autres catastrophes humanitaires, pour ne pas dire humaines. Ce déficit va-t-il nous (faire) manquer? Sans aucun doute, puisque c’est son étymologie, mais il risque également d’alléger nos bourses. Voyons cela de plus près…

C’est ‘le’ mot de cette fin de semaine politique agitée, à tel point que tel ou tel journaliste ou intellectuel ose le prononcer de plus en plus souvent, au sujet d’une situation qu’ils ont parfois contribué à décrédibiliser. Sommes-nous à l’aube d’un nouveau crépuscule (républicain)? Sans aucun doute si l’on y regarde de plus près (et dans la mesure d’un minimum de luminosité), car, étymologiquement, il s’agit…du même mot!

«Impôts, Loyers et PV divers», ce n’est pas le titre d’une comédie sociale italienne des années soixante (encore que…), c’est tout simplement la définition du sens civique de ce député de l’Assemblée Nationale (et qui entend y rester!). En termes un peu techniques, ce sont les symptômes de ce qu’on appelle la ‘nomophobie’, autrement dit la peur excessive des lois et règlements (si, si, ça existe). Effets de ces symptômes: un oubli systématique, pathologique, et peut-être pathétique des courriers administratifs sur la table basse du salon.