Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Au grand marché des esclaves (1) du football, il fallait bien qu’un jour arrivent les…soldes (de tout compte?) sur des montants de transfert généreusement alimentés par les allocations-chômage des spectateurs du cirque qui n’hésitent pas à grignoter leur virement pour se payer des places de matches soupçonnés de fraude. Plus ou moins loin de ces considérations mercantiles, l’un des héros de la dernière rencontre avec la Suède est peut-être concerné par l’une de ces opérations, il s’agit donc d’André-Pierre. Probablement un vrai génie, étymologiquement parlant.

C’est la ‘Semaine du Handicap’, ou, pour être plus précis, ‘de l’égalité des chances pour l’emploi des personnes handicapées’, ce qui vaut quand même mieux qu’une accroche qui a davantage l’air d’une commémoration ou d’une…incitation (la Semaine de la Solidarité, la Semaine de la Bonté, la Semaine des Soldes, ou pire encore). Il est donc question ici d’étymologie, et, si vous êtes un passionné de ces petits livres d’humour qui ornent les caisses des librairies, vous en savez déjà beaucoup. Mais si ce n’est pas le cas, vous êtes-vous déjà penché sur le ‘handicap’?

«Il paraît que messieurs Fillon et Jouyet ont affaire -sinon à faire- ensemble, mais pas la peine d’en parler, demain on n’y pensera plus» m’a dit un ami il y a quelque semaines…L’actualité est décidément plus coriace que prévu, et nous donne donc le temps de nous pencher sur ce joyeux joyau, jeune jouet de ce jeu politique et, pour une fois, étymologique. Voilà, vous (s)avez déjà tout, ou presque, car il y a en fait beaucoup de types de Jouyet en France, avec plusieurs origines possibles selon les régions et les fantasmes des chercheurs en ce domaine.

«On n’a toujours pas de traces du tigre» a dit le monsieur de la télé…ben si, justement, sans quoi on ne saurait pas qu’il s’est échappé et qu’il rôde du côté d’Eurodisney, même si c’est d’abord une trace photographique, puis une empreinte dans le sol! Par contre, le monsieur de la télé a raison quand il ajoute qu’on ne sait pas d’où vient le fauve, y compris étymologiquement d’ailleurs puisque c’est l’un des (rares) mots de la langue française sur lequel on a le temps de faire des hypothèses (sauf quand on se trouve nez-à-nez avec l’animal). Pour une fois, pas grand’chose à expliquer donc, mais comme disait Michel (Audiard),  »Ce n’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule ».

IL y a eu les premiers atterrissages; puis le premier alunissage, le premier amarsissage (cf.ce mot), et maintenant le premier…accomettage? Le mot est pour l’instant trop ‘incongru’ pour être adopté par les médias, on parle donc « d’arrimage sur La comète ». Comme vous en avez maintenant plein les oreilles mais que vous aviez peut-être les yeux en vacances lors de la parution de la chronique sur cette opération (août 2014), n’hésitez pas à consulter cette archive pour tout savoir sur la sonde, la comète et le robot, en tapant Rosetta dans le champ de recherche en haut à droite de cette page. Vous aurez l’image bien plus rapidement que les premières photos du rocher interstellaire!