Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Groleau titre

En voilà un qui a tout gagné, c’est souvent ce qu’on peut se dire en entendant ce nom, mais sûrement pas dans le sens du ‘gros-lot’. Dans l’histoire, les Groleau auraient même plutôt tendance à y laisser des plumes, puisque l’étymologie de leur nom a un rapport avec le ‘grole’, un terme d’ancien-français qui désignait un…corbeau. Issu du latin graculus, le grole définit pendant des siècles indifféremment un geai ou une corneille, avec toutes les variantes qu’on (ne) leur connaissait (pas encore).

série bizarre Cercueil

Pour enterrer l’année 2015 et alimenter (peut-être) le diner en ville, voici un patronyme illustré par le cliché (au sens propre) le plus sensationnel d’un magazine des années 50, à une époque où une rubrique spécialisée proposait de publier les photos les plus surprenantes de ses lecteurs; un vieux document sépia, datant probablement de la première Guerre Mondiale, affichait fièrement la devanture d’une entreprise normande avec pour mention: «Mme Veuve Cercueil, Entreprise de Pompes Funèbres». Tout comme les Boucher charcutiers, ou les Letiff coiffeurs, la coïncidence prête toujours à sourire…Or, pour une fois, elle est même inévitable.

Série bizarre Naze

Comment avez-vous trouvé vos cadeaux de Noël? Et n’avez-vous pas dépassé les limites lors du réveillon? Malgré les apparences, voilà un patronyme qu’on ne peut pas traiter les doigts dans le nez, mais qui porte perpétuellement préjudice à son propriétaire: Il y a encore quelques décennies, on le rapprochait simplement d’une histoire de narines; de nos jours, quelqu’un qui est ‘naze’ évoque plutôt une personne fatiguée («ces soldes m’ont épuisée, je suis naze»), voire ‘cassée’ ou périmée, comme un objet («ton dernier portable, il est naze»), quand ce n’est pas carrément idiote («ce mec est naze»)…

Piccoli

Date mémorable (90 ans) pour le comédien fétiche des réalisateurs français des années soixante-dix, autant pour une rumeur malveillante annonçant son décès (le jour même de son anniversaire) que pour la reconnaissance et l’hommage rendus à la carrière de ce grand acteur (plus de 150 films, rien qu’au cinéma!). Grand? Artistiquement sans doute, mais pas étymologiquement…

Balavoine titre

Vous en allez en etnendre (re)parler dès les jours prochains: le ‘Chanteur’, disparu il y a…30 ans au mois de janvier lors du Paris-Dakar, sera à la Une des magazines et émissions radio ou télé. Une occasion de réécouter -encore davantage- tous les tubes interprétés par le palois basco-béarnais (de souche, mais né en Normandie), dont le nom harmonieux et ‘combattif’ à la fois est hautement revendiqué par sa fille Joana, née après la disparition de son père: ‘il y a dans ce nom l’idée de se battre’ dit-elle. Battre peut-être, mais pas se battre…