Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Saal

Arrivée récemment au poste de présidente de l’entreprise publique de l’INA (Institut National de l’Audiovisuel), cette ‘haut-fonctionnaire’ (1) n’aura survécu à la pression ministérielle que quelques heures, après la diffusion (on n’ose pas dire publication) de monstrueuses factures de taxi (malgré la mise à disposition d’un chauffeur), pour elle-même et sa famille, avec parfois des courses…simultanées. On ne doute pas de l’ubiquité nécessaire à sa fonction, mais quand même! Voilà donc un terrain dans lequel s’est embourbée la dame, y compris d’ailleurs étymologiquement.

Molière

C’est le traditionnel dérapage orthographique de chaque printemps dans la presse écrite: comment titrer convenablement le reportage sur la cérémonie de remise des récompenses aux acteurs du théâtre français. Car, comme tous les ans, les ‘grands’ médias vous annoncent le palmarès des «Molières», provoquant sans doute le retournement annuel dans sa tombe du cadavre de notre auteur national le plus emblématique!

Népal

C’est la région du monde dont on parle le plus actuellement, même si d’autres raisons eussent été préférables. Comme la plupart des points géographiques analysés sur ce site (1), c’est leur irruption soudaine dans l’actualité qui permet d’attirer l’attention sur un pays ou une région du monde. Alors Népal, à votre avis?

Ernotte-Cunci

C’est -déjà!- sinon la ‘bête’ noire, du moins le nom ‘maudit’ des journalistes français, en raison de la récente (et expéditive) nomination de l’ex-n°2 d’Orange au poste de présidente de France-Télévisions…Qui ça? A cause de sa faible notoriété (pour le moment) dans le grand-public, les premières annonces de son nom à la radio n’ont apporté que confusion et trouble chez les auditeurs. Essayez de faire deviner l’orthographe à une personne qui ne la connait pas; alors, en avant-première, voici quelques éclairages sur ‘la Bayonnaise’, dont les médias ont vite fait de se simplifier la vie (et la langue) en ne retenant que la première partie du nom.

Peysson

C’était l’une des premières ‘voix radio’ (en l’occurrence celle d’RTL), et également animatrices de la télévision en noir et blanc (aux côtés de Guy Lux). Elle expérimenta également les émissions «d’antenne ouverte», formule à l’époque audacieuse qui permettait aux auditeurs (trices) d’intervenir en toute liberté au micro! Elle était donc loin de rester muette comme une carpe, malgré un patronyme prédestiné…