Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Naymar

Bon, allez, c’est bien parce que c’est vous et que c’est le week-end…serais-je le dernier à exploiter l’arrivée du ‘sauveur’ (que dis-je, du dieu) Neymar, enfin descendu de sa (fausse) retraite pour monter sur le (vrai) paquet de dollars (1) et enfin, modestement, «écrire l’histoire» (2) du PSG. Et si jamais l’étymologie de son nom, par coïncidence, disait quelque chose de la situation en cours? Voyons, il faudrait que ça parle de marché aux esclaves (la vente d’un humain par un club à un autre, par exemple) ou d’argent (celui qui incitera le supporter/souteneur en français, à dépenser des centaines d’euros en produits dérivés: 140 euros le maillot -youpi, il y a trois garçons à la maison- et ce soir on va tous les quatre au stade)… Mais non, rien de tout cela, ce serait même le contraire.

Borne

Elle a acquis une notoriété ministérielle en manifestant une (petite et tardive) visibilité médiatique à l’occasion de la longue panne ‘électrique’ qui a forcé la SNCF à déporter la gare Montparnasse dans un arrondissement voisin, dans un Austerlitz devenu Waterloo le temps d’un malencontreux week-end de départs en vacances. Hélas, le nom de la ministre n’a pas empêché quelques animateurs radio (on espère pas journalistes) d’en profiter pour en faire des tonnes -ou plutôt des kilomètres- et marquer par leurs commentaires cet incident d’une pierre blanche et d’une ignorance sans…bornes. A tort!

Clooney

Pas content, le George, à la vue des clichés publiés dans quelques gazettes ‘people’ (what else?) sur ses bébés jumeaux, espoirs légitimes et…étymologiques: Amal, le prénom de la maman, signifie l’espérance en arabe! En attendant, le plus célèbre docteur de la télévision ne décolère pas, peut-être un effet de son ascendance irlandaise d’à peine quatre générations d’émigrés sur la côte Est américaine, où ont d’ailleurs principalement fait souche les Clooney.