Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Mercy

L’avenir (du showbizz) dira quelle trace laissera cette «Mercy» dans l’histoire de l’Eurovision, puisque c’est désormais le titre choisi par les Français pour défendre les couleurs nationales lors de la compétition 2018. Majuscule obligatoire, car il parait que c’est le nom de baptême d’une petite réfugiée sauvée des eaux, avec précision obligatoire de nos journalistes, «Mercy avec un ‘y’, rien à voir avec le remerciement». Eh bien si, justement…

Culotte

«Elle ne s’est jamais aussi bien portée», avec l’usage astucieux d’une forme passive et pronominale à la fois, c’est l’accroche intéressante qu’ont choisie plusieurs médias pour célébrer (du moins, commémorer) le centième anniversaire de cette pièce de sous-vêtements, interviews des propriétaires à l’appui. Toutes féminines évidemment, alors qu’à l’origine, la culotte, pas encore ‘petite’, est plutôt une affaire d’hommes, un raccourci des ‘hauts de chausses’ (les futurs pantalons) créé en 1515, année historique.

Cizeron:Papadakis

Les voici quadruples champions d’Europe depuis la récente compétition à Moscou. « De bon augure pour les prochains Jeux Olympiques d’hiver en Corée », comme disent tous les médias spécialisés ou pas, le couple de patineur(-euse) français a séduit le jury sur le thème de la « Sonate au clair de lune » de Beethoven, en accomplissant un magistral duo sur glace (six secondes en fin de journal, pourtant): un seigneur possesseur de châteaux et une petite-fille de prêtre crétois!

Gourvennec

Le parcours professionnel de ce Brestois suit celui des stades de l’Ouest qu’il a arpentés, Lorient, Rennes, Nantes (puis Marseille et Bastia, personne n’est parfait), pour finir, en tout cas temporairement en tant qu’entraineur, aux Girondins de Bordeaux dont il vient d’être licencié (1). Le malheur des uns faisant parfois le bonheur des autres, il a peut-être subi les effets d’une jalousie cachée, ce qui ne serait pas si étonnant; même si, étymologiquement, cela aurait dû être le contraire…

Besnier

Longtemps ignoré (volontairement) du grand-public, le nom du patron de Lactalis se retrouve aujourd’hui à la Une d’à-peu-près tous les quotidiens, ce qui ne doit pas forcément réjouir son propriétaire, étymologiquement plus ou moins prédestiné à une attitude farouche; comme quoi, malgré tout ce qu’on peut en dire (et s’interdire), le sens des mots joue parfois des tours que le hasard favorise.