Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Zourabichvili

‘Heureusement’ (remarque strictement linguistique), elle se prénomme Salomé, ce qui rend un tout petit peu plus familier son état-civil d’origine caucasienne. Car même si son élection est passée assez inaperçue pour cause prolifération de gilets-jaunes, cette ex-ambassadrice de France en Géorgie (la terre de ses ancêtres) a été élue -largement semble-t-il- première femme Présidente de ce pays. Pas besoin (ni le temps) de changer quoi que ce soit au patronyme depuis la fuite de Tbilissi en 1921 (invasion russe); mais moins facile à comprendre que Dupont ou Martin, non?

Selle(s)

Il n’est pas question aujourd’hui d’enfourcher une monture pour concours hippique ni de chercher où s’assoit le cavalier, même si le fondement (étymologique) du mot est identique. Le nom que je vous propose d’analyser (!) n’est pas un nom propre (re!) puisqu’il s’est étalé (hum) à la Une de quelques médias après un appel à donneurs de matières fécales lancé (moyennant dédommagement) par l’hôpital St-Antoine de Paris. Pour être très honnête, il ne s’agissait au début que d’une simple affichette collée en…interne, malencontreusement ‘balancée’ sur un réseau social.

Chardy

Il y a des fois où ça marche, et des fois pas…En fait, faut-il redire ici que l’étymologie -le vrai sens- d’un nom n’a aucun rapport avec ce que ses porteurs descendants ont pu devenir (un Lebrun peut tout à fait être blond; un Legrand très petit, etc); mais il y a parfois des coïncidences qui peuvent prêter à sourire ou à réflexion, ce qui pourrait être le cas d’un récent évènement sportif.

Sotto

Intéressant échange de plaisanteries l’autre soir sur une chaine française, au sujet de l’origine du nom du présentateur -pardon journaliste- cité en titre. Français? Italien? Espagnol? Un peu les trois, puisque le son se retrouve sous différentes formes dans ces langues (au moins), mais avec une certaine logique linguistique dans une seule. Les autres sont bien en-dessous, littéralement…

herpès

Il y a (pour l’instant) 499 ‘Journées Mondiales’ de quelqu’un ou de quelque chose, et je ne vous en donne même pas les intitulés extrêmes tellement les sujets sont divers (et parfois totalement débiles). Mais bon, en ce 20 novembre (« Si ça te gratouille à la St-Edmond, c’est de l’herpès en petits boutons), le calendrier mondial nous apprend que la planète devait se préoccuper de cette affection virale dont les crises sont redoutables et la contamination…rampante, d’où son nom!