Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Abitbol

C’est une patineuse artistique (en couple) maintes fois sacrée championne de France, d‘Europe et même du Monde (en 2000). La presse sportive se fait en ce moment l’écho de ce que l’on appelle si improprement en l’occurrence ‘les bonnes feuilles’ d’un livre qui dénonce les agissements inappropriés de son ex-entraineur. De la même façon, d’autres femmes s’apprêtent à rendre publiques les agressions dont elles auraient été victimes dans leur carrière de jeunes athlètes. Une façon très bruyante de battre le rappel…y compris étymologiquement.

coronavirus

Il parait que c’est, en ce moment, le champion toute catégories des recherches sur Internet, l’inquiétude provoquée par la propagation du virus en question en étant évidemment la cause. Mais, si le mot est maintenant retranscrit (et dit) des millions de fois sur la planète, on ne connait pas forcément son origine, étymologiquement s’entend…

Michou

Son surnom est devenu l’exemple-type d’un ‘hypocoristique’, un mot toujours légèrement déformé (en général abrégé) pour signifier une appellation affectueuse: Loulou pour Louis, Ginou pour Ginette, Zouzou pour Elizabeth ou Zizou pour…Zinedine, etc. Sans compter les chouchou, poutou, doudou et autre nounou, tous destinés à faire croire aux enfants que les adultes ne peuvent pas leur parler correctement. Mais Michou, c’est autre chose…

Goscinny

Logique pour un Gaulois d’avoir désormais sa statue au coeur de Paris, surtout quand on a créé le personnage quasiment le plus emblématique du pays, un petit guerrier moustachu irascible et invincible dont les aventures feront le tour du monde. Avec son compère Uderzo, c’est en effet le père d’Astérix, le farouche défenseur de toutes les racines nationales sauf…celles du nom de son inventeur.

Davos

« Davos » par-ci, « Davos » par-là…mais Davos par où? La question a été posée à un certain nombre de passants dans la rue (aux Etats-Unis). Réponses: «aux USA » (ben voyons), « en Amérique du Sud » (la terminaison ‘latino’?), en Grèce (il y a un ‘os’!), ou…au Groenland (il y a de la neige sur les photos). Mais vous, qui ne prenez pas l’Helvétie pour une lanterne, connaissez-vous l’origine du petit (village) suisse?