Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

César

Avalanche de polémique(s) au sujet des récompenses du cinéma français: faut-il écrire ‘César’ avec ou sans ’s’? Et avec ou sans majuscule? En tant que nom propre, puisque la statuette porte le nom de l’artiste marseillais qui l’a sculptée, elle doit théoriquement -et à la demande expresse de la famille- rester sous la forme invariable du patronyme d’état-civil, au singulier comme au pluriel. Contrairement aux oscars…

Bourges

Toute la bourgeoisie de l’Audio-Visuel français rend hommage à l’un de ses plus tonitruants défenseurs (pour les uns) ou fossoyeurs (pour les autres), en tous cas un homme de médias, à défaut d’avoir toujours été médium (relationnel). Il n’empêche que ce natif de Paris issu d’une famille installée en Bretagne -d’où ce Hervé (1) très régional- porte un nom de provenance, le surnom de gens qui venaient de la ville de Bourges, laquelle n’a rien à voir avec les bourgeois, y compris étymologiquement!

Gantzer

C’est le présent le plus précieux apporté par Gaspard à la candidate LREM (*) à la mairie de Paris, son ralliement. Haut-fonctionnaire issu de la future ex-ENA (Ecole Nationale d’Administration), ce natif de Paris porte un patronyme principalement originaire d’Alsace-Lorraine. Sous une forme typiquement germanique, l’étymologie du mot n’est pas forcément flatteuse pour les citoyens de la capitale….

Marleau

C’est la série française qui ‘fait un carton’ à chaque passage (ce qui ne tombe pas plus mal pour une série policière) portée par un personnage particulier, à l’écran comme à la ville semble-t-il. Celle qui est en passe de faire oublier tous les commissaires et autres inspecteurs de la télévision est cette fois non pas un lieutenant (Columbo) mais une capitaine de gendarmerie bourrue à laquelle on ne coupe pas le sifflet. Et pour cause…

Véran

L’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn est donc désignée, en cette période d’élections municipales, pour aller s’occuper des petites maisons de la ville de Paris (1). Elle est remplacée à ce poste par un autre médecin de profession, neurologue néanmoins député de l’Isère et par ailleurs l’un des rapporteurs sur la réforme des retraites; le monsieur (pardon, docteur) porte un nom pas encore très familier (mais cela va changer rapidement sans doute) et on compte sur lui pour dire toute la vérité sur les dossiers en cours, ce qui ne pouvait pas mieux tomber, en tous cas étymologiquement.