Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Trompille

« Tu bosses ou tu te touches, là? » aurait dit le (jeune) député de l’Aisne à son (ex)chargée de communication…Dans les années 1970, on aurait dit « Tu veux ou tu veux pas » (Marcel Zanini) ou « Un député, ça trompe énormément », pour reprendre titre du célèbre film d’Yves Robert…Fuyons pour une fois l’unique sujet d’information du moment pour un petit clin d’oeil sur un fait-divers qui, en d’autres temps médiatiques, eût mis en lumière ce patronyme très sensible dans un contexte de harcèlement.

Dabadie

Au moment où les télévisions rediffusent « Les choses de la vie » (Claude Sautet) pour rendre hommage à Michel Piccoli, le dialoguiste de ce film et de tant d’autres disparait; réactions unanimes pour saluer la mémoire du très créatif romancier, auteur de centaines de chansons et académicien d’origine gasconne, au moins étymologiquement. Surprise: c’est un très proche cousin -linguistique- du journaliste Jean-Michel Apathie, récemment entré dans ces articles. Tapez son nom dans le champ de recherche.

Lizarazu

Pas content du tout l’ex-footballeur international d’origine basque, qui voit rouge au sujet des Marine & Blanc, au point de parler d’un ‘Dallas-sur-Gironde’ en pointant les tribulations (financières, managériales) du club bordelais cher à son coeur. Pourtant, avant de se retirer faire la planche (de surf) à St Jean-de-Luz, le talentueux arrière gauche plusieurs fois champion n’aurait jamais dû quitter son arbre, y compris étymologiquement.

Ségur

Cette semaine sera l’occasion d’un nouvel événement officiel puisque se tiendront de nouveaux ‘Accords’, terme en principe historique comme les Accords de Münich, de Latran ou de Grenelle. Or, la nécessité de multiplier les concertations sans doute (ou d’oublier qu’on n’a pas pu tomber…d’accord?) oblige à abréger l’expression pour ne retenir que le site des discussions. On a donc désormais le Grenelle (1) de l’Environnement par exemple et aujourd’hui un ‘Ségur de la Santé’ au sujet des hôpitaux.

Piccoli

Grand acteur et petit nom, c’est ainsi qu’on pourrait résumer la carrière de ce comédien, le seul qui aura eu le privilège de commenter les fesses (et le reste) de Brigitte Bardot (« Le mépris » de J.L Godard). Aussi à l’aise dans la défroque d’un prêtre réfractaire recueillant la tête coupée de Marie-Antoinette (*) que comme vendeur de pianos romantique à Rochefort (*), le hasard a donné à ce fils de violoniste, né à Paris, un patronyme italien venu de…Suisse.