Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Griveaux

Blaise (c’est son second prénom) est donc le Benjamin (à défaut de benjamin) du gouvernement ‘Philippe 2′ comme disent les médias (c’est beau comme un roi d’Espagne et auguste comme un roi de France). Visiblement, le jeune homme (40 ans pile) ne porte pas les stigmates de son patronyme, ce qui n’a rien d’illogique vu son âge. Aucune inquiétude: il ne s’agit pas d’un problème physique mais tout simplement, comme souvent en onomastique, d’un surnom accordé à l’un de ses ancêtres, particulièrement…grivé.

St Glinglin

Quelques déclarations de nouveaux députés et une émission de télévision viennent de remettre à la Une de certains journaux l’expression française qui nous parle d’un ‘saint’ aussi imprécis et fictif que St-Emilion (sauf pour les amateurs de cépages bordelais). Curieux nom (ou prénom?) en effet que ce Glin-Glin dont la mission principale semble de remettre systématiquement…’aux calendes grecques’ (1) la possibilité de fixer une date précise. Mais pourquoi donc, et qui était ce personnage?

Touquet (Le)

«Il en faut peu pour être heureux», surtout pour certains touristes de la Côte d’Opale dont la ‘perle’ et néanmoins commune de résidence -secondaire- du couple présidentiel français est en train de devenir (en français) l’endroit où il faut être, activant ainsi un marché local à base d’objets-souvenirs divers et de selfies béats enregistrés devant les volets clos de la villa désormais la plus surveillée de la région. Certes, la jeune (1912, seulement) cité picarde n’avait pas besoin d’argument touristique supplémentaire pour sa notoriété, mais voilà qui dessine un véritable virage, y compris étymologiquement…

GhesquieresTaponier

Hommage au journaliste de France Télévisions, dont le nom figure dans ces archives depuis sa capture en Afghanistan (décembre 2010), avec son collègue Stéphane Taponier. Patronyme d’écriture (et, éventuellement, de prononciation) complexe, et pourtant si ‘commun’ dans certaines régions. Tapez le mot dans le champ de recherche.

Mahjoubi

Drôle de ‘numéro’ que le nouveau (et probablement définitif) Secrétaire d’Etat chargé du…numérique, un jeune homme dont le patronyme d’originaire -évidente- arabe ne manque pas d’ambivalence, au sens propre comme figuré. Comme toujours rappelons que ce que nous appelons prénom et nom ‘de famille’ sont au départ des surnoms, destinés à qualifier un ou des ancêtres auxquels leurs contemporains avaient besoin de ‘donner une étiquette’ (le surnom, justement) pour mieux les situer, les décrire ou les distinguer, bref les nommer (pour ne pas dire…nominer!), avec des techniques et des procédures linguistiques variables selon les pays et donc les cultures.

Jupitérien

Ce n’était pas un qualificatif opportuniste: l’adjectif ‘jupitérien’ revient régulièrement à la Une des journaux et magazines pour accompagner le nom du nouveau président français, d’ailleurs d’après ses propres souhaits et déclarations. Un Macron jupitérien, est-ce celui qui domine tout l’Olympe (*) électoral, celui qui gouverne son équipe d’une main de fer, celui qui tonne contre ses adversaires, ou encore le plus myth(olog)ique des présidents, en tous cas celui qui se veut au-dessus de la mêlée générale, à l’inverse du précédent ‘président normal’? Peut-être tout simplement celui qui dicte sa loi…