Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Barcelone

Le toponyme actuellement (août 2017) le plus diffusé dans le monde est sans aucun doute celui de la ville espagnole (pardon, catalane) qui vient de subir un attentat en plein centre d’une cité largement marquée par un afflux touristique. Mais, comme disait l’autre (1), ‘répétition ne vaut pas information’, or, d’un point de vue linguistique, on ne connait de Barcelone qu’une abréviation footballistique en ‘Barça’; mais est-ce une indication suffisante?

Presley

Il y a donc encore plus de 50.000 personnes pour aller ‘fêter’ (en fait, ‘commémorer’, en français. On ne fête pas un décès) le quarantième anniversaire de la mort de…l’immortel rocker, parmi lesquelles une large proportion de fans qui ne l’ont sans doute pas connu, et d’autres que le chanteur n’aurait peut-être jamais voulu connaître (certains pitoyables ‘sosies’). Le nom est devenu tellement célèbre qu’il écrase tout autre prétendant(e) à porter un état-civil homonyme, autant que le prénom (éventuellement patronyme parfois) dont certains natifs de 1978 (1) ne se relèvent toujours pas. Mais serait-ce par hasard justifié, étymologiquement parlant?

Mayer

Franchement, question patronyme, on ne peut pas faire mieux, en tous cas étymologiquement parlant. Voilà un petit nom bien français – je veux dire un nom court: une syllabe, une racine- pour un grand athlète et même le plus grand, au vu de sa médaille d’or. Ca tombe bien: il s’agit d’une adaptation directe du mot latin ‘major’, comparatif de l’adjectif ‘magnus’ qui veut dire grand. Kévin est donc ‘plus grand que’ (ses concurrents), ce qui est le propre de tout compétiteur. Mais pas que…

Elephants

Vous ne le savez peut-être pas (ou si vous le savez, restez en défense) mais ce 12 août 2017 est la ‘Journée Internationale des Eléphants’, dûment répertoriée au registre de l’Organisation des Nations Unies; si, si, il y a des fonctionnaires payés pour décider de commémorations aussi mémorables que la Journée Mondiale de la frite belge (vous avez raté, c’était le 1er août), la Journée Mondiale des gauchers (le 13 août), ou celle du topless (préparez-vous, c’est le 28 août), sans compter la…Nuit (logique) de la chauve-souris le lendemain. Bien sûr, ce n’est pas plus mal, une fois par an, de prêter l’oreille (d’éléphant) à certaines espèces, profitons-en donc pour savoir d’où vient la grosse bête…

Bosse

Sport encore, et particulièrement athlétisme puisque quasiment toute la presse de ce jour, sportive ou non, affiche à la Une le sourire d’un champion du monde -français, est-il besoin de préciser- dont l’allure a manifestement laissé sur place les favoris de ce demi-fond. Globalement, les journaux se sont abstenus de jeux de mots trop primaires (1), alors que, pour une fois, le mot aurait pu être utilisé sans réticence, le ‘bosse’ en question étant réellement et directement issu ‘d’une’ ancienne bosse.

Bolt 2

Impossible d’échapper à la légende du siècle (de l’athlétisme), l’homme aux multiples records mondiaux et médailles olympiques, une flèche venue de Jamaïque qui a épinglé toutes les cibles connues sur 100m. Dernier sprint pour le roi Usain, dont le nom mais aussi le prénom ont intrigué beaucoup de lecteurs de ce blog: une occasion pour vérifier, dans l’une et l’autre étymologies de son état-civil, la présence de quelques protections et prédestinations (très) riches de sens et parfois surprenantes!