Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Chavatte

Vous ne connaissez peut-être pas le nom du jour, et pourtant vous en avez largement entendu parler ces dernières semaines, puisqu’il s’agit de celui du jeune homme assassiné par un ‘rival amoureux’ (comme a dit la presse) dans un parc de Mourmelon (Marne). Dorénavant, le site perpétue sa mémoire sur une plaque à l’entrée du bois, et ne lasse pas de poser question à un certain nombre de visiteurs…

Bleus

Le ciel est (encore) bleu pour les Bleus…La majuscule fait toute la différence puisque -contexte oblige- vous ne pensez pas une seconde qu’il puisse s’agir de militaires novices mais des footballeurs de l’équipe nationale. Ceux que l’on regardait «Dans les Yeux» au cours d’un célèbre documentaire ont de la chance: dorénavant, à part leurs homologues féminines de…handball, l’adjectif semble leur être réservé, au détriment d’autres formations françaises. Et pourtant, être bleu (ou tout simplement le bleu) n’a pas toujours été recommandable, y compris étymologiquement…

Turk 2

Curiosité médiatique: autant l’homme qui avait été l’objet d’une attaque dans sa bijouterie en 2013 et qui avait tiré sur ses agresseurs n’était alors présenté que sous la paraphrase ‘le bijoutier de Nice’, autant l’ouverture actuelle de son procès lui redonne un état-civil que certains lecteurs n’ont pas manqué de rapprocher avec un physique et un accent apparement d’origine étrangère. Saisissons donc l’occasion pour analyser les racines de ce Turk. Le nom vous semble évident? Il l’est. Mais pas uniquement dans le sens que vous croyez!

Pichot

Il a été l‘un des ‘grands’ de l’équipe des Herbiers qui a tenu tête au PSG en finale de la Coupe de France, en jouant les portiers (presque) efficaces face aux attaquants parisiens. Au-delà de la reconnaissance unanime du milieu footballistique, ce castrogontérien (n’ayez pas peur, il n’a pas de problèmes intestinaux, il est juste né à Château-Gonthier, sous-préfecture d’une Mayenne proche de sa Vendée de coeur) reste pourtant un petit, pour ne pas dire un tout-petit, je veux dire étymologiquement parlant.

Viennoiseries

Parmi tous les jours fériés de ce mois de mai 2018, vous aurez peut-être l’occasion de faire un ‘matin paresseux’ anglais (grasse matinée en français, ou mieux réveil crapuleux) à l’occasion duquel quelqu’un vous apportera des croissants (un seul, ça fait radin). Et justement, mon toujours-au-boulot marchand de journaux (istambouliote!) me demandait, en ce premier mai, pourquoi toutes ces pâtisseries s’appelaient ‘viennoiseries’, lui qui ne connaissait de viennois qu’un empilement de crème industrielle foncée tournoyant sur l’écran de sa télé sous une blanche diarrhée de fausse chantilly de même facture…