Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Vabre

On connaissait la ‘Route du Rhum’ (1976), il fallait donc bien un jour (re)créer une ‘Route du Café’, autrement dit assez logiquement la ‘Transat Jacques Vabre’ (1995), histoire de permettre au désormais célèbre ‘gringo’ de suivre les traces de ses ancêtres partis du Havre pour les terres fertiles et surtout aromatisées de l’Amérique du Sud. La course nautique en double qui vient de s’élancer porte en fait le nom du gendre d’un industriel montpelliérain qui se lance dans la torréfaction vers les années 1950.

Siemens

Il y a bien quelques soupçons sur celui (ou celle) qui portera un jour la culotte, mais, pour le moment, le mariage entre les deux ‘géants’ du rail européen parait être en bonne voie pour apporter une Très Grande Valeur ferroviaire face aux industries chinoise ou canadienne. D’Alstom, vous savez déjà tout (1), reste donc à s’intéresser aujourd’hui à l’entreprise allemande, laquelle, comme beaucoup de constructeurs…automobiles (Ford, Daimler, Renault, Ferrari, Peugeot), porte tout simplement le nom de son créateur.

Tati

La marque a défrayé la chronique (juridique, pas judiciaire) ces dernières semaines, à cause d’un projet de liquidation commerciale et donc de licenciements massifs…Difficile pourtant de faire aussi spectaculaire que la réussite ‘à bas coûts’ de cette initiative tunisienne venue s’installer à Paris à la fin de la Seconde Guerre Mondiale: grâce à des articles ‘en vrac’ dans lesquels on peut fouiller et que l’on peut donc toucher (dans la majorité des magasins de textile, il fallait demander à la vendeuse de vous présenter les pièces), l’enseigne fut un temps l’endroit à la mode (les motifs Vichy roses Brigitte Bardot). Mais au fait, pourquoi Tati?

Whirlpool titre

Revenue -pour ne pas dire survenue- dans l’actualité cette semaine par la grâce attentionnée et synchronisée des candidats à l’élection présidentielle, la future-ex-entreprise-française-d’origine-américaine me permet de traiter à nouveau de l’étymologie d’une marque dans ces chroniques. Au départ (1989), la partie n’était pas gagnée d’avance, quand le groupe Philips décide de (se) vendre au géant US. C’est si vrai que, pendant un certain temps, les deux marques devront cohabiter visuellement, le temps que les Français s’habituent à ce mot (pour eux) imprononçable…

Gifi titre

Black-out sur les noms des candidats à l’élection présidentielle en ce dimanche (1); j’ai donc eu -je crois- «une idée de génie» (le slogan de la marque), c’est de vous parler de cette chaines de magasins (ex-Solderies du Lot-et-Garonne!). Il n’empêche, c’est également une information économique d’actualité puisque le patron de la boite songe à racheter certains points de vente du célèbre Tati, par ailleurs mis en liquidation judiciaire. Alors, Gi-Fi, ça vous parle? Quel drôle de nom pour une enseigne grand-public…