Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Mulliez

Les employées de la chaine de magasins Pimkie (1) sauront-elles résister avec obstination aux négociations syndicales qui doivent décider de leur sort (la fermeture d’une partie des boutiques et le licenciement de leurs salariés)? Il faudra en tous cas prendre en compte l’étymologie du propriétaire du Groupe international, la famille Mulliez, qui a bâti sa réussite (et sa fortune) avec la création de ‘Auchan’, le géant de la distribution originaire du Nord.

Black Friday

Voilà, c’est fini! Si l’on pouvait encore croire, ces dernières années, en une salutaire plongée de baisse d’intérêt pour ces manifestations importées d’Amérique, nous sommes désormais faits comme des rats de marketing et visiblement emportés aussi bien par deux ‘traditions’ totalement artificielles -et éventuellement incompréhensibles- pour les cultures européennes: Halloween et Black Friday! Vendredi aux noirs desseins…

Vabre

On connaissait la ‘Route du Rhum’ (1976), il fallait donc bien un jour (re)créer une ‘Route du Café’, autrement dit assez logiquement la ‘Transat Jacques Vabre’ (1995), histoire de permettre au désormais célèbre ‘gringo’ de suivre les traces de ses ancêtres partis du Havre pour les terres fertiles et surtout aromatisées de l’Amérique du Sud. La course nautique en double qui vient de s’élancer porte en fait le nom du gendre d’un industriel montpelliérain qui se lance dans la torréfaction vers les années 1950.

Siemens

Il y a bien quelques soupçons sur celui (ou celle) qui portera un jour la culotte, mais, pour le moment, le mariage entre les deux ‘géants’ du rail européen parait être en bonne voie pour apporter une Très Grande Valeur ferroviaire face aux industries chinoise ou canadienne. D’Alstom, vous savez déjà tout (1), reste donc à s’intéresser aujourd’hui à l’entreprise allemande, laquelle, comme beaucoup de constructeurs…automobiles (Ford, Daimler, Renault, Ferrari, Peugeot), porte tout simplement le nom de son créateur.

Tati

La marque a défrayé la chronique (juridique, pas judiciaire) ces dernières semaines, à cause d’un projet de liquidation commerciale et donc de licenciements massifs…Difficile pourtant de faire aussi spectaculaire que la réussite ‘à bas coûts’ de cette initiative tunisienne venue s’installer à Paris à la fin de la Seconde Guerre Mondiale: grâce à des articles ‘en vrac’ dans lesquels on peut fouiller et que l’on peut donc toucher (dans la majorité des magasins de textile, il fallait demander à la vendeuse de vous présenter les pièces), l’enseigne fut un temps l’endroit à la mode (les motifs Vichy roses Brigitte Bardot). Mais au fait, pourquoi Tati?