Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Bocuse

(actualisation d’une chronique de janvier 2018)

Hommage au ‘cuisinier du siècle’ ou au ‘pape de la cuisine’ comme l’a désigné un célèbre guide gastronomique français, Paul Bocuse, dont la souche est on ne peut plus lyonnaise: savez-vous que sa famille est installée depuis le…17è siècle à Collonges-au-Mont-d’Or, son village natal, à une quinzaine de kilomètres au nord de Lyon, où l’on est cuisinier de père en fils semble-t-il depuis cette époque! Néanmoins, il va falloir faire nous aussi un peu de cuisine étymologique pour (re)trouver l’origine de son nom, laquelle est parfois contestée car il y a beaucoup d’homonymes dans cette casserole linguistique.

Pelosi

C’est la femme qui va peut-être ‘empêcher’ (1) Donald Trump de dormir tranquillement dans les prochains temps; la représentante politique américaine la plus en vue actuellement a en effet été priée par son parti de mener la charge démocrate contre le locataire (à titre précaire?) de la Maison Blanche. Nul doute que les uns et les autres vont chercher à trouver des poils sur les oeufs des Républicains, y compris étymologiquement.

Onfray

C’est le spécialiste préféré des médias pour pousser de temps en temps un grognement (souvent assez justifié) voire donner un coup de griffe à une situation qui lui semble contraire à la réflexion ou à la raison philosophiques. En plus d’une morphologie imposante, le monsieur avait toutes les chances de se comporter de la sorte, au moins étymologiquement…

Dakar

A défaut de susciter un enthousiasme médiatique (ou diplomatique?) c’est sans conteste la course la plus longue du monde et surtout la plus inattendue puisque, après avoir relié la France au Sénégal, le ‘Paris-Dakar’ est devenu le ‘Dakar-Lima’ (Pérou) puis, en cette année 2020, un ‘Dakar-Ryiad’ via Djeddah, une ligne à laquelle le meilleur vol d’Arabian Airlines n’aurait jamais oser penser. D’où la question logique (et étymo): « La ville de Dakar, c’est où dites? ».

Dessange

Rendons à César ce qui appartient aux rédacteurs en chef de quelques médias créatifs: en même temps que l’accroche « le show Goshn » (pour…shogun évidemment) à l’occasion de la conférence de presse en mondovision de l’homme échappé du Japon (1), on a pu lire et entendre dans quelques organes de presse: « (désormais) c’est le coiffeur des anges » pour saluer la disparition du figaro le plus parisien des stars.