Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Bocuse

Hommage au ‘cuisinier du siècle’ ou au ‘pape de la cuisine’ comme l’a désigné un célèbre guide gastronomique français, Paul Bocuse dont l’origine est on ne peut plus lyonnaise: savez-vous que sa famille est installée depuis le…17è siècle à Collonges au Mont d’Or, son village natal, à une quinzaine de kilomètres au nord de Lyon, où l’on est cuisinier de père en fils semble-t-il depuis cette époque! Néanmoins, il va falloir faire nous aussi un peu de cuisine étymologique pour trouver l’origine de son nom, laquelle est parfois contestée car il y a beaucoup d’homonymes dans la casserole linguistique.

Gourvennec

Le parcours professionnel de ce Brestois suit celui des stades de l’Ouest qu’il a arpentés, Lorient, Rennes, Nantes (puis Marseille et Bastia, personne n’est parfait), pour finir, en tout cas temporairement en tant qu’entraineur, aux Girondins de Bordeaux dont il vient d’être licencié (1). Le malheur des uns faisant parfois le bonheur des autres, il a peut-être subi les effets d’une jalousie cachée, ce qui ne serait pas si étonnant; même si, étymologiquement, cela aurait dû être le contraire…

Braille

Difficile de faire plus rigoureux dans la gestion de son état-civil, je veux parler de celui dont on célèbre(ra?) l’anniversaire de la naissance et…de la mort, ou quasiment: le futur créateur de l’alphabet en relief qui porte son nom est en effet né un 06 janvier (1809) et mort 43 ans et quatre jours plus tard. Curieux destin que celui d’un homme rendu aveugle par l’outil qui le rendra…visionnaire, alors que l’étymologie de son nom le dirigeait nettement vers un autre sens que la vue.

Kane

Personne n’a ricané quand il a marqué son 56ème but -il est donc question de football- devançant ainsi le légendaire (au moins iconique) Lionel Messi qui avait calé deux cages avant; bref, le joueur de Tottenham est devenu le nouveau recordman de l’année, ce qui lui a valu les titres plus au moins astucieux de la presse spécialisée, le pire étant celui qui m’a été soufflé dès le troisième mot de ce paragraphe (*). Il n’empêche, Harry (déjà le prénom de l’année grâce à un royal rouquin) deviendra peut-être un jour aussi célèbre que son illustre homonyme du cinéma des années 40.

Coucke

Craquante, la nouvelle Miss France, comme une (belle) pièce montée ou une (savoureuse) bûche de Noël, à la fois tête (rousse) bien faite et bien pleine (malgré quelques approximations de vocabulaire, sous l’émotion sans doute). «Après une blonde, une brune, puis une ‘lionne’» -citation de la nouvelle reine- voici donc un tempérament de feu tout juste sorti du fourneau familial, une région du Nord (encore Pas-de-Calais) où elle trace son sillon de beauté d’Arras à Boulogne-sur-Mer (*). Et si vous habitez dès la sortie nord d’Amiens, vous avez sans doute déjà compris le sens de son nom.