Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Wauquiez 2

«Laurent a-t-il perdu le nord (le Nord)?», se demandent un certain nombre d’adhérents du parti Les Républicains…Il n’est question ici évidemment que de la dimension étymologique; et, sur ce plan-là, on peut clairement répondre que non: en effet, contrairement à une rumeur facile (que vous, en linguistes avertis, ne colportez pas) «tous les noms qui se terminent en ‘-ez’» sont forcément espagnols. C’est même souvent contraire…

Maréchal

C’est un véritable boulevard qui s‘ouvre avec tous les Maréchaux, Marécaux et autres Marécheau qui font partie de la famille des Maréchal (ou maréchaux, sans majuscule). Le terme revient en effet à la Une d’à-peu-près tous les médias au sujet (et soi-disant à son corps défendant) de la petite-fille de Jean-Marie, désormais ex-Le Pen. Apparemment, dur, dur de s’y faire, si l’on en croit plusieurs titres comme «…potentiel retour politique de Marion-Maréchal…», le trait d’union (tout à fait superflu ici) témoignant d’une certaine frustration phonétique des habitudes passées!

Ruffin

C’est l’homme qui fut en tête des défilés et parfois des journaux lors de ce 1er mai des travailleurs, un député de Picardie élu à l’Assemblée Nationale dans le groupe du parti de ‘La France insoumise’ et donc moins ‘visible’ que son bruyant collègue Mélenchon mais dont la propre voix se fait entendre de plus en plus. Le patronyme est moins évident (1), bien que vous connaissiez peut-être son homonyme (à une lettre près, mais cela ne change rien à la racine) l’académicien Jean-Christophe Rufin, écrivain et diplomate français…

Gatignon

Il ne décolère pas, monsieur le maire de Sevran, «usé par le mépris de l’Etat pour les banlieues», avec le sentiment d’être abandonné (et budgétairement défavorisé) dans les difficultés sociales, malgré ses multiples interventions ces dernières années. Soutenu et suivi dans son initiative par d’autres élus de la périphérie parisienne, il assume la gestion d’une des villes les plus pauvres de Seine St-Denis et se déclare «proche du burn-out» sur un ton grognon. Forcément grognon…

Neuwirth

C’est le jour où tout est nouveau (*), y compris le sens de notre personnage du jour. Il ne s’agit pas des premiers voeux républicains du nouveau président mais d’un député qui a apporté un souffle nouveau et ‘révolutionnaire’ (c’est le moins qu’on puisse dire, si vous faites quelques recherches sur les déclarations de ses collègues et du ‘bon peuple’ à l’époque, rien que des imprécations -sérieusement- diaboliques!). Le débuté de la Loire fut en effet traité de ‘fossoyeur’ de la France pour avoir avancé le projet de loi sur la contraception (non, pas l’avortement, ‘juste’ la contraception). Alors, quoi de neuf, docteur?