Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Ce ne sera évidemment pas possible pour le Tour de France, certainement difficile pour les matches de football, problématique pour le Grand Prix de Belgique de formule 1, et en tous cas « sans intérêt pour Roland-Garros », si l’on en croit les récentes déclarations de l’ex-vainqueur dudit Tournoi Yannick Noah qui ne veut pas « jouer à huis-clos ». Mais d’où vient cet ‘huis’, étymologiquement parlant?

A défaut d’actualité ‘humaine’ sur les patronymes, un autre mot qui revient régulièrement dans le bilan -provisoire!- de ces « 55 jours de confinement » (c’est beau comme un film avec Charlton Heston) concerne le milieu du sport. En l’absence de salles accessibles, beaucoup se sont mis (temporairement?) au jogging et d’autres ont ressorti les haltères de la cave après un dépoussiérage complet. Au fait, un haltère ou une haltère?

Avec ‘pandémie’, ’quatorzaine’, ’confinement’, ‘masque’, ‘écouvillon’ et quelques-uns encore (1), c’est l’un des mots que ce début d’année 2020 aura mis à la Une des médias, l’un des rares à avoir gardé sa nationalité anglaise. Non pas que l’époque rechigne aux tweet, data, smartphone et autre imports linguistiques, mais quelques courageux journalistes se risquent de temps en temps à traduire en un ‘foyer de contamination’ probablement trop effrayant et pourtant plus adéquat. De plus, il y avait déjà un mot idéal dans la langue française!

Déclarations ministérielles, suite (et sans doute pas fin): «…toute autre information à ce sujet -déconfinement, masques, etc- ne serait que fausse rumeur… » (Muriel Pénicaud, ministre du Travail de la République Française; Sibeth N’Diaye, porte-parole du Gouvernement, entre -beaucoup d’-autres). C’est clairement et très distinctement dit devant toutes les caméras et ça n’est pas français, du moins si l’on suppose que les déclarant(e)s souhaitaient probablement dire exactement le contraire: partant du principe (élémentaire) qu’une rumeur est une fausse vérité, une fausse rumeur se retrouve forcément être une véritable information…

Ne nous voilons pas la face, ce n’est pas avec cet article que vous allez apprendre ce qu’est un masque…Mais, comme la chose est en passe de venir l’objet le plus recherché -voire le plus précieux- de l’année, autant chercher à le faire tomber pour découvrir sa véritable origine, en tous cas linguistique. Car, contrairement aux adaptations de bonnets de soutien-gorge (authentique!) dont les Japonais sont devenus friands, il n’y a ni motif ni même couleur sur un ‘vrai’ masque…