Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Pinochet (Augusto)

Pinochet

Actualité historique: pour tenter d’endiguer les révoltes (la révolution?) de la rue au Chili, les différents partis politiques se sont mis d’accord pour réécrire une Constitution nationale mise en place par feu le général Pinochet, « Chef suprême (et bourreau) de la Nation chilienne » pendant plus de quinze ans à la fin du 20ème siècle. Quel intérêt de s’intéresser à cet homme sur un site d’étymologie? C’est que le senor Augusto à un nom bien…français!

Sans entrer dans les détails intimes de la généalogie familiale, notre général est le descendant d’un marin breton (de St-Malo!) qui a débarqué -dans tous les sens du terme- à Santiago au début du 18ème siècle. Plus bretonnante encore si faire se peut, la souche géographique précise de la maison Pinochet vient du département voisin des Côtes-d’Armor, alors que les racines proprement linguistiques viennent de Touraine, voire du Poitou.

Voilà pourquoi nous n’avons pas affaire à un mot d’apparence celte (le Goff ou Quéméner, par exemple) mais à une forme tout à fait ‘française’ (historiquement). De fait, on peut analyser Pinochet avec la démarche traditionnelle: un suffixe diminutif (-et), collé à une racine déjà elle-même probablement affublée d’un péjoratif (-oche), le tout à la suite de la syllabe initiale ‘pin-‘…

Bon, reprenons dans l’ordre: ‘pin’ vient d’un ‘pinus’ latin , là encore littéralement issu de ‘pina’, le pin, tout simplement. Dans l’esprit romain, l’arbre lui-même, nourricier et fécond, est toujours au féminin (1); par contre, sa production, son fruit est masculin. Pinus est donc la pigne de pin, ou mieux, la graine de pin qui est dans la pigne (en quantité), soit dans tous les cas une forme allongée et pointue au bout.

Ce qui explique que vous trouverez sans doute dans pas mal de dictionnaires ‘éthymologiques’ (2) une allusion au…sexe masculin, tradition onomastique (ce qui concerne les noms) par ailleurs tout à fait réelle: le vocabulaire médiéval regorge de surnoms puis de patronymes ‘construits’ sur une analogie plus ou moins grivoise entre un objet allongé et pointu et le pénis. C’est souvent le moyen de déguiser une ironie ou une injure en utilisant une arme, comme par exemple une dague, une épée ou un…braquemart, définition d’un fourreau puis du couteau qui s’y trouve. De la même façon, ‘vagina’ en latin a donné vagin, c’est-à-dire l’étui, et plus spécifiquement le fourreau naturel appelé gousse qui protège une ‘vahine’, laquelle est devenue après métathèse (une inversion des sons) la…vanille!

Mais revenons à notre ‘pinoche’ qui, certes, peut avoir ce sens un peu vulgaire, d’autant que la syllabe péjorative ‘-oche’ + le diminutif auraient donc pour effet de gratifier son porteur de « celui qui en a une petite ». C’est peut-être aller un peu loin car un peu plus près, en tous cas géographiquement, il existe en France quelques lieux-dits ou villages nommés Pinouchet, avec une légère accentuation sur le ‘-ou’, peut-être d’influence patoisante, pour désigner un endroit où poussent ‘des petits pins’, ce qui ne serait pas illogique (et moins équivoque).

Il existe encore une autre hypothèse, tout à fait différente mais cohérente avec la région d’origine, une Touraine dont les bords de Loire auraient accueilli des pêcheurs d’(é)pinoches’ ou parfois épinettes, une variété de petits poissons pointus comme des…’épines’ (spina, en latin ); et un phénomène de surnom (l’homme qui attrape des épinoches) ne serait pas impossible non plus en la circonstance.

Ce qui est sûr, c’est que ce président ‘chilien’ n’était finalement qu’un immigré de la 20ème génération (à peu près), comme des millions (-iards?) d’autres dans le monde; car, du côté de maman, née Lucia Hiriart (je vous fais grâce du reste), on est en plein Pays Basque, et même au coeur du village puisque ‘(h)iriart’ évoque quelqu’un (ou quelque chose) situé, littéralement, ‘au milieu des maisons’.

Je ne peux donc pas vous certifier que l’ancêtre du martial Augusto avait un petit sexe, pêchait la sardine ou possédait des parcelles de pins, mais il aura largement ‘dévoré (son pays) ‘grain à grain’ (pine à pine), définition du verbe d’ancien-français…pinocher!

(1) Lisez quelques pages des répertoires botaniques…

(2) Méfiez-vous des pages internet à l’orthographe douteuse!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>