Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Adrénaline

Adrénaline

Non, ce n’est pas la fille de Vercingetorix (sans accent, vous allez voir pourquoi) mais celle de l’honorable Yokichi Takamine, médecin américain au nom de…protéine, qui découvrit la substance au début du siècle avant-dernier. Lequel l’a baptisée en décrivant la région de provenance de ce booster d’énergie, le rein! D’où le latin ‘ad-renal’ (près du rein, vers le rein), suivi d’un suffixe traditionnel dans ce domaine (-algie pour une douleur, -ite pour une inflammation, -ine pour une hormone, etc). Mais…

…maintenant que vous savez l’étymologie relativement évidente de ce neurotransmetteur dont Astérix et Obélix vont avoir largement besoin pour affronter les caprices de ce ‘péril jeune’ (1) féminin, voyons si son géniteur ne serait pas à l’origine de ce caractère impossible. En effet, le ‘héros de Gergovie’ (2), imprudemment cité comme exemple par un ex-candidat à l’élection présidentielle de 2017 (3), nous propose un parcours linguistique bien plus intéressant:

Et d’abord, faut-il ou pas mettre un accent sur son nom? En latin non, en français oui; la question est aussi vitale que de savoir s’il avait vraiment une moustache blonde et un nez camus (version mythologie tri-napoléonnienne) ou simplement une stature imposante de ‘barbare’ (version Julo-Césarienne). En effet, il n’y a pas de personnage davantage ‘récupéré’ que cet inconnu illustre dont on ne sait…rien (linguistiquement), puisque Vercingetorix n’est ni son nom, ni son éventuel prénom mais un simple surnom, pour ne pas dire à peine un titre de fonction.

En clair, et cela n’étonnera personne, le mot est d’origine celte (Vercingeto-), malgré un petit ‘dérapage’ latin (-rix), équivoque dont ne saurait souffrir le nom de son papa…Celtillos, quelque chose comme ‘le roi celte’, comme quoi nos ancêtres pouvaient porter des noms de cigares même au milieu de Gauloises. Bref, le nom du challenger de Jules se compose en fait de trois parties: ‘ver-’ + ‘-cingeto-’ et ce ‘-rix’ final, dont nous reparlerons, le premier segment étant une sorte de préfixe et le troisième une sorte de suffixe, tous deux normalement accolés à une racine centrale.

C’est l’origine de ‘-cingeto-’ qui est la moins controversée, car elle fait donc partie du vocabulaire celte, en provenance d’un répertoire encore plus ancien que l’on appelle le proto-germanique (les formes les plus archaïques, pour ne pas dire préhistoriques, du futur allemand). L’idée qui s’y rattache signifie marcher, d’abord pour qualifier la caractéristique physique d’un bipède humain, puis la performance d’une progression, ce qui donnera assez rapidement le sens de l’homme-qui-avance; et, vous connaissez les obsessions de nos germains (la guerre, la guerre, toujours la guerre), on en est rapidement arrivé au sens d’un homme-qui-marche…au pas pour l’armée, un soldat fantassin.

Pour le préfixe ‘ver-’, il faut prendre du recul ou plutôt de la hauteur puisqu’il a une fonction d’adverbe avec le sens de ‘dessus’, ou ‘sur’, tout comme ses successeurs actuels, ‘over’ (en anglais) ou ‘ober’ (en allemand) disent certains, mais le parallèle est sans doute un peu tiré par les tresses…Toujours est-il qu’on se retrouve avec une idée de supériorité, soit physique (un grand bonhomme, qui regarde les autres par-dessus), soit hiérarchique (un chef de quelque chose qui a autorité sur son entourage), peut-être même les deux car à l’époque, les leaders militaires et/ou politiques se devaient d’en imposer (4).

Et le suffixe ‘-rix’ viendrait presque en rajouter dans le statut de pouvoir du bonhomme car beaucoup y voient (un peu trop facilement peut-être) la présence du latin ‘rex’, qui veut dire roi. Ce qui ferait de Vercingetorix le «grand roi des guerriers», en rapport avec son rôle fédérateur de leader du parti anti-romain qui aurait su rassembler (ah, rassembler, toujours rassembler) et mener à la baguette (pardon, à la gaule) les différentes armées locales…

Ou bien, que diriez-vous d’un «roi des grands guerriers» (nuance), sans pour autant préjuger de la taille -réelle ou vue par les légionnaires- de nos chevelus arvernes, ceux de la tribu éponyme qui laissera son nom au berceau de notre héros, arverne devenant ‘arvergne’, puis…Auvergne! Au sujet de ce ‘rix’ (pour lequel on ne va pas se battre), tout le monde n’est pas d’accord sur une intrusion pas très logique d’un petit bout de latin dans un mot celte.

Alors, peut-être n’y-avait-il pas de ‘rex’ du tout là-dedans mais une simple terminaison gauloise en ‘-ix’ après un ‘r’ de liaison. Sinon, on serait obligé de croire qu’Astérix (aster-rix) est le ‘roi des étoiles’, alors qu’il s’agit évidemment du décalque parfait de l’adjectif grec ‘astérikos’ qui signifie la petite étoile. Heureusement, à ce moment-là, le ‘hastag’ n’existait pas, sinon…

(1) Belle idée du critique cinéma de la chaine France 24; rendons à César ce qui n’est pas à Vercingétorix.

(2) Oui, parce qu’Alésia, c’était plutôt une défaite, même si le roman historique français en a fait un mythe.

(3) François Fillon

(4) Par la suite, à part Charles de Gaulle, ça s’est plutôt raccourci(x) chez les présidents français…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Adrénaline

  1. pour mémoire :

    la provenance précise de ce booster d’énergie, le rein! D’où le latin ‘ad-renal’ (en relation avec le rein), suivi d’un suffixe traditionnel dans ce domaine (-algie pour une douleur, -ite pour une inflammation, -ine pour une hormone, etc). Mais…

    AD RENAL à côté du rein = SURRENALE ( Adrenal en anglais )

    donc hormone produite par la surrénale
    aucune relation avec le rein

  2. Vous avez tout à fait raison. Merci de la précision, que je n’ai pas spontanément mentionnée pour éviter de compliquer en rajoutant un autre composé de ‘rein’ (sur-ren(n)-ale), m’en tenant à l’analyse (sic!) strictement linguistique…J’ai manqué d’un peu d’adrénaline, sans doute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>