Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

algorithme

algorithme

Commentant la récente intervention télévisée du Président de la République, un homme politique se revendiquant d’une position extrême a déclaré (et écrit): «…il nous sert toujours les mêmes propositions, c’est le même algorythme de sa pensée…», etc. Dommage pour le sens de l’orthographe du monsieur, mais surtout pour ses idées très ‘traditionnelles’, car il y a erreur(s) sur au moins deux plans, le mot et la chose; décidément, cet algorithme était un très mauvais calcul!

En effet, il n’y a pas de faute dans le titre de cette chronique, car, malgré une idée assez communément répandue (enfin, dans la mesure où vous maniez les opérations mathématiques en question), l’algorithme n’est pas un algo-rythme, donc rien à voir avec une quelconque cadence, la preuve par l’étymologie: si telles étaient les racines du mot, ce serait grâce à deux termes grecs; le premier (algos) a un rapport avec la…douleur, c’est ce que vous retrouvez en composition dans nevr-algie, le mal des nerfs, ou dans an-algé-sique, avec un préfixe an- qui supprime la douleur, justement. Déjà, on est mal partis avec ce qui est une suite d’informations certifiées ou d’opérations vérifiées que l’on enchaine dans un ensemble fini pour trouver la solution à un problème (*).

La seconde partie (rythme, avec un y) viendrait alors du concept d’ajustement, d’organisation claire et finie dans une suite, ce qui a fini par s’appliquer, en mathématique toujours, à la suite des nombres, puis à la définition d’un nombre dit ‘exact’ lui-même (j’espère que vous n’avez pas besoin d’analgésique jusqu’ici). Quant au rythme de la musique, c’est évidemment la transcription acoustique d’une suite de temps égaux et répétés, destinés à donner un…tempo, si possible régulier. Conclusion: difficile de savoir où nous mènerait ce curieux hypallage (ou attelage, si vous préférez) entre la douleur et le rythme, sauf peut-être quand vous avez un bon mal de crâne. C’est donc que ce ‘rythme’ n’en est pas un (et, de fait, pas de douleur non plus)…

En réalité, pour une fois, l’étymologie de ce mot s’articule de la façon suivante et assez inattendue…Al-Goritme! Ou, pour être plus précis, Al-Khoritme, nom propre (voir les majuscules) déformé par les Grecs puis les Latins en algoritme, soit la recherche (et découverte) principale que l’on doit à un mathématicien arabe (aïe, monsieur l’homme politique) du 9ème siècle (alors, disons perse), le ci-devant Muhammad Ibn Musà Al Khârezmi! Ce ‘fils de Moïse’ (Ibn Musa) a eu le grand mérite d’écarter les eaux des mathématiques pour en tirer ‘l’algèbre’; autrement dit, en arabe (re-aïe) ‘al-djabr’, qui évoque une idée de contrainte…intellectuelle, celle qui consiste à ‘forcer’ le rétablissement d’un des membres d’une équation que l’on rétablit dans l’autre (ça va toujours, l’analgésique?). Bref, ce monsieur était une tête (bien) pensante de la science de son temps, un Al-Kharezmi qui, s’il n’était pas passé par les filtres grecs puis romains, aurait très facilement pu devenir en vieux-français un (Al) ‘Carême’ tout à fait étonnant (et déplacé), selon certains algorithmes habituels de la phonétique française!

Bon d’accord, vous n’allez pas placer ‘algorithme’ dans le moindre diner en ville, mais, le cas échéant, vous savez maintenant que s’il n’y avait pas eu les Arabes pour les mathématiques, la médecine, la pharmacie, une partie de l’astronomie, de l’artisanat et de quelques autres babioles artistiques, la vie serait sans doute nettement moins facile. Au moins étymologiquement!

(*) Si, si! Ou à peu près…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de algorithme

  1. Merci pour cette brillante explication et ses digressions enjouées. Grâce à vous, je me coucherai moins bête ce soir (un peu en tout cas), et je ne relirai plus ce mot sans penser avec amusement à votre texte. Je vous souhaite une excellente journée!

  2. Le mal de tête se rapproche plus de l’algo-rythme quand celui-ci est cadencé sur les pulsations cardiaques et sans que ce soit une hypallage (la seule erreur de votre texte, hypallage est féminin) ! Quelle douleur sombre dans cette nuit puissante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>