Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Ancelotti (Carlo)

Ancelotti

Fanfares et chèques en milliards de ryials (la monnaie qatari) pour l’arrivée de Carlo Ancelotti au PSG, en lieu et place de l’(ex-) entraineur d’origine néocalédonienne Antoine Kombouaré…Bon, le foot vous passionne peut-être autant que moi, alors parlons tout de suite étymologie, car, une fois de plus, le sens des racines est curieusement assez parlant, même si les surnoms que constituent nos patronymes concernaient avant tout un ancêtre dont les rotules ne sont plus en état de jouer au football depuis une dizaine de siècles.

Petit exercice d’analyse simple, pour ce mot un peu long (c’est la période des Fêtes, il ne faut pas trop vous fatiguer): Origine géographique évidemment italienne, confirmée par une finale en ‘i’ aussi caractéristique que le prénom en ‘o’ (petit rappel, Carlo est la version romaine de…Charles, bravo). Deuxième étape: le suffixe -otti, tout comme -ot chez nous au masculin et -otte au féminin, est la marque d’un diminutif. En français: chien/chiot pour petit chien; petit/petiot (très petit alors) et petiote au féminin; main/menotte (familier); poil/…pelote (la petite boule de poils); et même gamin/minot (pour petit gamin, après la chute du ‘ga’ initial…trop long à prononcer!).

Si l’on passe à l’italien, Andreotti, c’est le petit André (ou parfois d’André, c’est à dire son fils, sa descendance); et Ancelotti, c’est donc le petit…Anselme (ou Anselmo, pour être précis). Oui, Anselme, comme un certain nombre de noms français d’origine ancienne: en effet, il existait au Moyen-Age une grande famille de mots proches d’Ancelo(tti), à savoir les Ancelle ou Ancellin, Ancelet et Ancelot (rien à voir avec l’homme du Lac). Et même une variante «vocalisée», avec une consonne remplacée par une voyelle, Anselme devenant Anseaume (voire Anceaume ou Anciaume).

Et tous ces mots ne sont pas latins mais germaniques! Car Anselme et consorts viennent d’un surnom de personne du 5è ou 6è siècle, qui est…Anshelm en v.o, soit Ans (nom d’une divinité) + helm (le casque). C’est ce ‘helm’ qu’on retrouve dans le mot anglais ‘helmit’ (=le…casque), ou bien, en ‘vocalisant’ encore le ‘L’ de helm, on obtient le heaume français. Voilà une double règle de linguistique bien révisée.

Résumons-nous: Mr Ancelotti porte le nom d’un ancêtre placé sous la sauvegarde d’une divinité casquée (la guerre, toujours la guerre), ou, pourquoi pas, qui portait l’effigie d’une divinité sur son casque (là non plus, pas un casque de moto). On ne peut pas en dire beaucoup plus, sauf que celui qui a casqué dans l’affaire, c’est Antoine, dont le Kombouaré néocalédonien (kanak, en v.o) semble venir d’une racine d’origine…indienne (via l’océan éponyme), le komboua en question représentant là encore une divinité protectrice de la mythologie hindoue.

En français, on appellerait sans doute cette divinité un ange gardien (voire l’article sur «Daemon»); sauf que là, l’ange était peut-être gardien, mais pas de buts, manifestement…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>