Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Arthaud (Nathalie)

Arthaud

Qui çà, la soeur de Florence (la navigatrice)?…La remarque a de quoi agacer Nathalie, la candidate de Lutte Ouvrière à l’élection présidentielle. Homonymie très éloquente, car elle rend d’autant plus difficile la notoriété de la femme politique, après plusieurs années de présence (surtout en mer) de Florence! Sans compter la proximité de l’homme de théâtre Antonin (Artaud), ou l’homme politique René (Arthaud), et l’éditeur du groupe Flammarion (Arthaud). Tous ces patronymes font évidemment partie de la même famille, ne reste plus qu’à savoir laquelle.

Famille d’origine germanique (linguistiquement parlant, bien sûr), puisque Arthaud est la forme francisée (à partir du 16è siècle, environ) de deux racines héritées des tribus du nord, ‘hart’ + ‘wald’. Le premier terme, «hart» ou hard, signifie fort, ou dur, selon le contexte; il va perdre le ‘h’ initial au passage dans l’ancien-français. Le second est un verbe «waldan», érodé en ‘wald’, puis ‘ald’, et enfin vocalisé, c’est à dire que le ‘L’ va devenir la voyelle ‘u’ pour nous (exemples déjà cités ailleurs: cheval/chevau(x), canal/canau(x), animal/animau(x), etc…

Nous voici donc avec le surnom d’un probable guerrier ou chef germain gratifié d’un «celui qui gouverne durement», ou «le dur qui gouverne», bref, toujours des traces très vigoureuses dans les peuplades vaincues sans doute. Rajoutons donc aux noms déjà cités les Artau, Artaut, Arteau et quelques autres selon les régions de France. Ou, si l’on reste dans le pays d’origine des racines, l’allemand Hartmann (l’homme fort), également présent dans le répertoire flamand sous la forme voisine de Hartemaan.

Les seuls Hart- ou Art- qui ne soient pas ‘forts’ sont les Hartuis ou Arthuis (comme l’homme politique mayennais Jean); eux viennent du (Grand) Nord, puisque dérivés du mot celte ‘arz’, puis gaulois ‘arctos’ ,qui désignait un ours. C’est cette même racine qui va servir à fabriquer l’adjectif en rapport avec le Pôle Nord, soit ‘arctique’ (cercle ou océan, c’est comme vous voulez)…Vous allez me dire, des ours on peut en trouver aux deux pôles. Eh bien non, celui-ci désigne une étoile, la Grande…Ourse, forcément au nord, d’où le terme d’arctique. Conséquence linguistique et logique, ce qui est « à l’opposé de l’Ours » devient ant(i)-arctique, soit antarctique, c’est à dire au sud! N’en tirez pas pour autant la conclusion que les Arthuis sont tous des nounours, vous risqueriez de vous faire appeler…Arthur.

Car c’est bien au même animal que l’on doit le nom du chevalier Ikea inventeur de la Table Ronde, toujours formé sur le celte «arz»; ce que contestent Scandinaves et Irlandais, les uns s’appuyant sur le norvégien «Arn-Thor» (l’aigle du dieu Thor), les autres certifiant que la première Table venait de leur île, d’après le mot «art» signifiant la pierre.

Donc, ne confondons pas les Arthaud et les Arthur, mais il est vrai que, finalement, on ne fait que passer d’un homme fort à un ours robuste comme la pierre. Résistante, Nathalie!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>