Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

astéroïde

astéroïde

Ecoutez attentivement vos radios, lisez attentivement vos journaux: ce mardi de l’an 2011, tout occupé qu’il est à faire dire «aaa» aux agences de notation par les hommes politiques, n’accordera probablement qu’une place très limitée à un événement majeur, peu sensible à la sortie du dernier disque d’un chanteur sexagénaire (et néanmoins talentueux): dans la nuit de mardi à mercredi, notre planète va être approchée par un astéroïde de 400 mètres de diamètre. La plupart d’entre nous pensera «bof tant qu’il ne nous tombe pas sur la tête, voyons ce qu’il y a à la télé ce soir»…

Astéroïde, c’est pourtant intéressant, y compris étymologiquement. D’abord, parce qu’on y trouve une terminaison très caractéristique (-oïde), laquelle, appliquée à quelque mot que ce soit, évoque la ressemblance avec quelque chose. Cardioïde (une courbe dont le tracé dessine une forme de coeur); humanoïde (créature qui ressemble à un humain); stéroïde (anabolisant dont le nom vient de l’adjectif grec qui signifie ‘solide’ parce qu’il se manifeste sous forme de cristaux. D’ailleurs, associé avec un autre mot grec qui désigne la bile, ‘kolé’, les cristaux de bile donnent…kolé-stérol!), lymphoïde (dont l’analyse évoque une pathologie de la lymphe), etc..Bref, rien que des mots effrayants, sans parler de ce son assez inhabituel pour nos oreilles de culture latine.

Sauf que…il y aussi thyroïde (en grec toujours, organe ‘en forme de bouclier’), celluloïd (=dont la structure ressemble à une…cellule -vivante, pas de prison), polaroïd (le papier qui polarise, qui fixe la lumière qui le traverse), tabloïd (le journal dont le format réduit a la forme d’une table, certains disent ‘qu’on peut lire à table’, d’autres encore ‘qui sert à emballer les restes de table’), et même sarcoïde (on se calme!) qui veut dire ‘ce qui a l’apparence de la chair’ (sarkos, en grec), comme certains champignons parasites, voire des inflammations du corps humain….

Nous voilà donc avec un gros caillou qui, étymologiquement parlant, «a les apparences d’un astre», mot qui définit tout ce qui peut passer dans l’espace, planète, étoile, comète, etc…De nos jours, nous faisons la différence entre une planète (la Terre), une étoile (le Soleil) et un astre (la Lune). Or, à l’époque des grecs, tout ce qui brille est de l’or pour les…astrologues, et tout d’abord l’Etoile de leur ciel, Sirius. Par la suite, le mot servira à désigner tout ce qui scintille (y compris une étincelle ou une flamme terrestres!), et enfin, au sens figuré, une personne connue ou célèbre, anticipant ainsi sans le savoir la tradition hollywoodienne de la…star, il n’y a pas de hasard. Le même mot va permettre de créer astronomie ou astral évidemment, mais aussi astro-naute, littéralement ‘le navigateur (-naute) des étoiles (astro-)’, lequel décollera éventuellement de la Cité russe du même nom. Encore un dernier mot formé sur cet astre, en fait un petit signe, puisqu’il s’agit de l’étoile symbolisée qu’un imprimeur inventera pour ajouter une précision dans un texte, l’aster-isque, brillante idée.

Et les noms propres, alors? Chez les humains aussi, il y a des Astre (principalement dans le Sud-Ouest toulousain), ou des Astré (en Auvergne et Touraine), dont le nom a peut-être suivi la même…trajectoire. Il faut y rajouter -avec certitude cette fois- les Astruc, mot d’influence occitane, dont on a baptisé les gens chanceux, autrement dit ceux qui étaient nés ‘sous une bonne étoile’! Pendant le Moyen-Age, le terme a également servi de prénom (sous la forme Estruc parfois) en région Roussillon.

Le seul qui porte un nom d’étoile, et qui en a d’ailleurs été une au firmament du cinéma mondial, c’est un certain Fred…Astaire (aster/star!). Manque de chance, l’étymologie germanique de ce danseur au corps céleste est d’origine autrichienne et n’a rien à voir avec cette racine. De son vrai nom Freidrich Austerlitz, abrégé en Auster (trop latin, sans compter l’homophonie francophone avec «austère»), puis en Astaire, Fred porte le surnom donné aux «auster-litz», mot à mot germain qu’on peut traduire par «souffle d’air». Belle définition pour évoquer quelqu’un qui semblait flotter dans l’espace; et finalement, à l’atmosphère près, c’est aussi le cas de notre astéroïde!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de astéroïde

  1. Si je comprend bien, astre peut désigné une étoile mais pas seulement. Car vous définissez la lune comme un astre. Or la lune n’est pas une étoile. Mais c’est vrai qu’elle brille la nuit.

    Bien cordialement.

  2. Bonjour Guillaume.
    Effectivement, un astre est défini (pas par moi!) comme tout ce qui peut exister dans l’espace; remplaçons le mot par « corps céleste », et il devient logique que, effectivement, la lune n’est « qu’un astre mort » (le satellite naturel de la planète Terre); et donc forcément, ce n’est pas une étoile: il n’y a qu’une seule étoile dans notre système solaire, c’est le soleil. Car, au pied de la lettre, la lune ne brille pas (le corps mort). Elle ne fait que refléter la lueur du soleil!
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>