Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

austérité

austérité

Elle a frappé à peu près partout cette semaine: austérité dans les médias, qui n’ont pas fait preuve de beaucoup de créativité pour mettre à la Une un patronyme dont l’analyse étymologique vous eût réjoui; austérité dans l’économie bien sûr, à longueur de commentaires qui prouvent la richesse de la langue française en alternant uniquement avec ‘rigueur’ pour décrire l’année à venir; et enfin austérité dans les déclarations d’un ministre qui a déclaré «…ce sont les choses que nous avons dit…»*, ce qui témoigne de la qualité de l’enseignement du français dans nos écoles (nationales d’administration), car ce ministre, c’est celui de l’Education Nationale!

Vous me direz: oublier l’accord du participe avec le complément d’objet direct placé avant, çà ne coûte pas beaucoup plus que de ne plus (jamais) faire de liaison pour les pluriels, mais là, franchement, çà ‘pue’, comme diraient certains jeunes. Or, surprise, c’est très précisément l’origine du mot…austérité! On se fait en effet une image bien rigoureuse de cette ‘austérité’, qui n’est d’ailleurs quasiment plus utilisée que dans le domaine économique…A tout le moins aurons-nous, cette prochaine fin de semaine, les dernières apparitions d’un ‘pater austère’, plus connu sous le pseudo benoît d’un homme béni mais pas très ‘oui-oui’ (c’est la formule du mariage, non?).

Bref, on fait de l’austérité une figure sérieuse, grave, et triste comme un week-end télé sans Drucker le dimanche après-midi. En fait, le mot latin ‘austérus’ désigne à l’origine une couleur et même une odeur ou un goût: la couleur, c’est du foncé (même si austère, parfois ‘c’est vert’), et donc elle est associée à l’obscurité, physique ou morale puisque l’adjectif va s’appliquer à quelqu’un de sombre, donc au visage fermé. Mais c’est dans le registre des goûts et des odeurs (dont on ne discute pas) que le mot aura le plus de succès: un goût austère, pour un Romain, c’est une sensation qui ‘râpe’, quelque chose d’amer parfois, en tous cas de désagréable aux papilles, sans pour autant aller jusqu’à faire la bouche en cul-de-poule de l’oenologue censé vous donner des complexes en vous démontrant sa maîtrise dans l’agitation des muscles cléïo-sterno-mastoïdiens.

De la même façon, une odeur austère sera davantage proche de l’effluve d’aisselle après une bataille que du brin de muguet écrasé dans la mêlée champêtre. L’adjectif s’accordait également avec toutes choses inconnues et donc déclarées amères (des épices barbares, des fruits ou légumes exotiques), mais aussi avec des fragrances relevées (type ‘Soir de Putois’). On se dit alors que, quitte à se serrer la ceinture, autant choisir la rigueur, au moins étymologiquement. Eh bien, c’est pire!

En effet, la rigueur (et tout ce qui est rigour-eux) vient d’un autre adjectif latin qui est ‘rigidus’. Le mot a évidemment donné rigide en français (mot dit ‘savant’), et aussi sa forme plus populaire (dite ‘vulgaire’) de raide. Si une personne ou une situation sont rigides, c’est en général que les choses ne vont pas beaucoup bouger (en bien, en tous cas), ce qui explique forcément que -en économie- la pente soit raide, comme le disait un ex-Premier Ministre…Or, la rigueur, comme l’austérité, avait un sens beaucoup plus fort à l’origine: la rigueur dont il était question à Rome était celle du froid (rigoureux!) intégral, à savoir en général, la raideur mortuaire! Et d’ailleurs, la chose se comprend aisément: être rigide de son vivant, c’est pas terrible, mais être définitivement raide, c’est dramatique.

Voilà qui n’arrange pas les affaires de nos gouvernements sans doute, et je vous laisse volontiers les commentaires maintenant savamment étymologiques du style: «voilà pourquoi la pilule est amère» ou «çà explique pourquoi je suis raide en fin de mois», etc. Mais dans tous les cas, c’est dur- dur, non?

*: tous les reportages des JT ce lundi 25 février


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de austérité

  1. Merci infiniment pour et article, je l’ai vraiment aimé :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>