Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Béthune

…c’est sur le nom des villes (1) que se ruent beaucoup de lecteurs. Aujourd’hui, ce n’est pas vraiment pour de bonnes raisons (une fermeture d’usine) que la presse met à la Une cette sous-préfecture du département du Pas-de-Calais (Hauts de France –  France, comme disent les Anglo-Saxons). Et cette fois-ci, pas de jeu de mot primaire sur le son du mot, l’origine de Béthune n’a rien à voir (justement) avec les thunes (2). 

A vrai dire, l’affaire n’est pas close, contrairement à l’un des sens possibles du nom. Les linguistes ont encore des interprétations (légèrement) différentes sur la provenance d’une racine qui a toutes les chances d’être germanique puisqu’on trouve les premiers écrits au sujet de la ville dès le 7ème siècle sous la forme ‘Bitunia’, puis Betuna au 12ème…Le ‘a’ final semble être le reste d’une influence latine (romaine?), probablement créée ‘à l’extérieur’ puisque le reste du mot, ‘bei-thun’, est plus clairement saxon.

Le premier élément ’bei’-‘, parfois ‘bi-‘ (on a trouvé des versions Bithun) pourrait être un préfixe de localisation, qui évoque l’environnement ou les alentours d’un site; de fait, le second deviendrait alors la racine ‘principale’, ‘-thun’ pouvant être assimilé au ‘-ton’ puis au ’town’ saxon…anglais cette fois, au sens d’un hameau ou d’un village (pour la ville, attendez un peu).

Parallèlement, mais loin de toute influence nordique puisqu’il s’agit d’une étymologie latine, il existait en ancien-français le terme ‘betun’ qui désignait un marais ou une terre boueuse. Et plus spécialement, dans ces terrains calcaires, des cavités de ruissellement des eaux qui ont peut-être donné son nom à une rivière de Normandie, la Béthune.

D’autant qu’en grattant un peu plus, certains ont trouvé le terme gaulois ‘bedu’ qui signifie…creuser, pas forcément en profondeur mais à ras du sol (ou en longueur) afin de faire des canalisations. D’où une variante en ‘bedum’ qui serait à la..source du mot ‘bief’ en français, le système de gouttières qui permet d’amener l’eau à la roue d’un moulin.

Rajoutez à cela un possible effet de confusion avec le latin ‘bitumen’, celui qui donnera ‘béton’ (le matériau de construction des ‘bétuns’?) et voilà de quoi énerver le célèbre ‘Bourreau de Béthune’! En fait, ils ont été deux: le premier, historique, a été chargé de couper la tête de Milady de Winter, l’espionne au service du cardinal de Richelieu dans « Les Trois Mousquetaires »; l’autre, plus récent, fut le surnom d’un certain Jacques Ducrez (natif de…devinez), l’un des catcheurs réputés parmi les plus ‘sauvages’ sur les rings des années 1960…

  1. Voir dans l’onglet ‘Références’ puis ‘Toutes les chroniques’ en haut à droite de cette page.
  2. Si besoin d’explications sur le mot de Marlène Schiappa (juillet 2020), voir ici: http://www.etymo-logique.com/?s=thunes

N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.