Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Boxing Day

Boxing Day

L’actualité de 2017 n’a pas changé par rapport à celles de 2010, 2011, 2012, etc : profil bas politique général pour la dernière semaine de l’année; même le marché aux esclaves du football est morne. Profitons-en donc pour se renseigner par avance sur ce jour des ‘boxes’ typiquement anglo-saxon (après tout, c’est moins pire qu’Halloween, pour l’instant). Mise au poin(g)t sous le regard du saint du jour, vas-y Etienne!

Si le 26 décembre était un film-catastrophe, il s’appellerait “le Jour d’Après”, et il faut croire que c’est parfois le cas: on jette les papiers et les cartons, on bourre les poubelles avec les emballages de saumon et les coquilles d’huitres vides, on éponge les dernières gouttes de champagne sur le tapis, on range les cadeaux, on fait la liste de ceux qu’on va échanger au magasin ou revendre sur internet, tout cela sans dire un seul mot sur le saint du jour, coincé qu’il est entre deux réveillons. Bref, du 26 au 30 décembre, on ne fête plus rien ni plus personne, et pourtant, il s’en passe des choses ce jour-là, et des meilleures! Car le 26, c’est le jour de la St Etienne. « Etienne, Etienne, on le tient bien »…et d’ailleurs c’est très souvent un jour férié, c’est toujours ça de pris. Mais au fait pourquoi ce jour de la St Etienne est-il traditionnellement férié?

Les plus terre-à-terre diront que c’est pour se reposer du réveillon de Noël. D’autres, plus idéalistes, ont dit pendant longtemps que c’était pour avoir le temps de donner les restes du repas aux pauvres…En fait, il faut chercher le tout premier symbole chez nos voisins anglais -ou anglophones- qui appellent cette St Etienne le “Boxing Day”. Rien à voir avec la boxe et un éventuel pugilat pour se disputer les cadeaux, mais avec le jour (day) des “boxes” (des boites)…C’est en effet le moment où, dit-on, les prêtres ouvraient le tronc des églises (“la fameuse boite”) et en distribuaient le contenu aux pauvres, après les dons de la messe de minuit.

Il y a également une explication plus…”syndicale”, dirais-je, qui prétend que c’est ce jour-là que les serviteurs et les marchands recevaient des cadeaux (dans des…”boites”, d’où le boxing-day) de la part de leur employeur. Je ne sais pas si la coutume est toujours ou même parfois respectée dans les entreprises, mais ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui, si un gamin vous dit “j’ai eu une Box” à Noël, il y a de fortes chances pour le cadeau soit définitivement numérique! Maintenant que vous savez çà, vous allez pouvoir mettre vos amis en…boite au prochain réveillon.

(Accessoirement, souvenez-vous que St Etienne se dit en grec Stéphanos, qu’il a donc donné son nom aux Stéphane, qu’il qualifie le « gentilé » des habitants de St-Etienne, les…stéphanois, et qu’il signifie « celui qui est couronné ». En voilà un qui aurait eût été parfait le jour de la galette des Rois!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>