Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Bugarach (11)

Bugarach1

Par où commencer pour parler de Bugarach, 3ème canton du district de Quillan, nous sommes donc dans l’Aude, à une vingtaine de kilomètres au sud de Limoux, tout près des Pyrénées-Orientales. Le village en question est niché au pied d’un « pic de Bugarach » (le pech de Bugarach, en occitan), qui culmine à 1230 m, principale curiosité touristique du coin, à cause de la forme de « montagne renversée » du pic en question, lequel ressemble plutôt à une grosse molaire, qui aurait, dit-on, servi de modèle à la « montagne-qui-parle » dans le film « Rencontre du 3è type », de Steven Spielberg…

Jusqu’ici, tout va bien. Enfin, presque…Car ne voilà-t-il pas que les Mayas (qui sont concernés par le département de l’Aude autant que moi par la marque des vernis à ongles des orteils des secrétaires de la mairie de Draveil-les-Essonnes), les Mayas donc ont prévu dans leur grande névrose que la fin du monde aurait lieu l’année prochaine, le 21 décembre 2012 exactement. Le drame des 200 habitants de ce tranquille bourg occitan, c’est que la même prévision désigne Bugarach comme le seul lieu épargné de la planète, le pech-maison étant censé abriter -depuis des siècles- un repaire d’extraterrestres. Dès lors, faut-il en rajouter sur l’infortune de cette commune qui voit défiler de plus en plus de cohortes quasi-militaires de pénitents en robe blanche, qui ne font plus rire du tout les mamies audoises.

Mais au fait, n’y aurait-il pas un message secret dans le nom même de Bugarach, crypté par un petit homme vert qui serait au parcmètre à six pieds sous terre depuis l’ouverture du parking, à l’époque où jaillirent les Pyrénées? En fait, l’extraterrestre en question, il est romain, et il a récupéré, quelques siècles plus tôt, deux racines…germaniques! Car Bugarach se décompose ainsi:
une terminaison très « sud-occitane » (pour ne pas dire quasi-catalane) avec ce «-ach » final.
Et un radical « bugar- », en fait plus exactement « buRgar- », lequel renvoie au surnom d’un vieux wurtemberg-bayerichois  du 7è siècle, qui est « burghard » (Burckard ou Burckart actuellement dans l’Est de la France), formé lui-même de deux mots: « burg » = le…bourg (!) + « (h)ard » = dur, fort.
Le lieu de Burgarach est donc synonyme d’une citadelle, d’un site particulièrement défendu, voire fermé…et nous voilà repartis dans des explications d’illuminés qui vont vous assurer mordicus que le Pech Bugarach, il y a sous la montagne un réseau de couloirs creusés par les Atlantes, et que y entrer est plus dangereux que les chambres inférieures des pyramides égyptiennes!

Sauf que ce « burghard » germain est alloué un jour à notre brave romain, lequel en fait « le domaine de Burgar », soit Burgaragio en latin (et çà, c’est pas du fantasme, c’est écrit dès 889!). Puis Burgaragio devient Burgaragium; apparaît une version «Bigarach » pendant quatre siècles jusqu’à la Renaissance, puis Bugaraich en 1594, Beugarach en 1647 et enfin Bugarach en 1781…A l’origine donc, une histoire de « bourg », tout simplement, tout comme la ville espagnole de…Burgos, ou le siège (temporaire) de la royauté française, la ville de Bourges. Sans parler de la ville qui, elle, aurait mérité d’être surnommée « l’aérodrome à Ovnis », puisqu’il s’agit du « petit-bourg », le…Bourget, tout simplement!

Finalement, la fin du monde en décembre 2012, si çà marche aussi bien que le « grand bug de l’an 2000 » et autres âneries journalistiques, on en a pour quelques tonnes de magazines people d’ici là. Seuls avantages le cas échéant: vous économiserez le budget des cadeaux du Noël en cours à quatre jours près, et le nouveau président de la république française, élu sept mois plus tôt, n’aura pas encore eu le temps de renier toutes ses promesses. Mais, si c’est vraiment l’Apocalypse, pour le coup, quelle alternance!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>