Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Buttigieg (Pete)

Buttigieg

Il va falloir beaucoup d’efforts à certaines langues françaises pour faire entrer dans le paysage politique américain l’un des futurs candidats du parti démocrate à la Présidence; outre la Une du magazine Times qui l’a d’ores et déjà présenté avec son mari comme première possible ‘First Family’ gay, l’ex-maire de South Bend (Indiana) a un nom difficile à avaler, ou plutôt à la Valette.

Peter (c’est moins familier que Pete) Paul Montgomery Buttigieg aligne, sur sa carte d’identité, deux prénoms et deux noms; après avoir choisi Paul pour se démarquer de nombreux homonymes célèbres (aux USA), il a évidemment gardé -dommage pour maman Montgomery- le nom de son père, sur lequel vous avez encore quelques secondes pour chercher (et trouver) la provenance…

Américain? Pas du tout (1); Asiatique? Pourquoi pas; Européen? Sans doute, mais d’où? En fait, malgré cette sonorité quasi-gutturale, rien à voir avec une adaptation saxonne d’une racine germanique; ni avec une déformation extrême-orientale (boutijik?). Il s’agit d’un mot d’origine…arabe, en tous cas d’influence arabe car plus précisément méditerranéenne. Avant de faire le grand saut vers le Midwest, papa Buttigieg habitait en effet Il-Hamrun, ville portuaire de l’île de Malte, un territoire qui a connu de nombreux passages ethniques au cours des siècles (2).

Bref, la forme initiale du terme évoque une particularité ou une qualification accordée en général à l’aîné de la famille, histoire de l’attacher à la lignée paternelle. Ici, point de référence historique, morale ou intellectuelle, il s’agit tout simplement de désigner la profession ou l’activité du père en question, soit en l’occurrence un propriétaire ou un éleveur de volailles!

Sans doute était-ce déjà le surnom du père de son père, etc…puisque le géniteur de notre homme a d’abord failli être prêtre jésuite dans son pays de naissance, avant de devenir professeur de littérature chez les Ricains. Et si Peter entre un jour à la Maison Blanche, la seule volaille dont il aura à s’occuper, outre l’iconique aigle pygargue national, risque fort d’être la traditionnelle dinde de Noël à gracier.

Parmi les nombreux Buttigieg maltais connus (chez eux), on compte plusieurs hommes politiques, sportifs ou hommes de lettres, mais aussi quelques émigrés devenus rugbymen en…Australie; l’autre Buttigieg américain en passe de venir le meilleur atout de campagne de notre candidat est Chasten, son propre mari, lequel -manque de chance- a souhaité prendre le nom de son conjoint, alors que son état-civil de naissance était Glezmann, soit dans d’autres orthographes Gleizman ou même Gleyze, autrement dit un homme ayant un rapport avec une (é)gleise, encore un homme d’église (travaillant dedans ou simplement habitant à coté)!

Evidemment, tout cela nous changerait beaucoup du très primaire ‘Trump’ (sur tous les plans, sans doute) mais finalement rassurez-vous en ce qui concerne les exercices d’articulation à venir: la quasi-totalité des médias locaux (de l’Indiana) assurent que le-dit patronyme est en fait « bien plus compliqué à lire qu’à dire ». La preuve: d’après eux, il suffit de prononcer ‘boot-edge-edge’ (et non pas boutidjige). Pas sûr que ça fasse les délices de nos journalistes de télévision français. Même étymologiquement…

(1) De toutes façons, hors les termes issus de tribus indiennes pré-colonisation, tous les patronymes d’outre-atlantique sont forcément de source européenne.

(2) Et pas toujours encore bien délimités de nos jours…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>