Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Cannes

Cannes

«A Cannes et à Nice, les hôtels et maisons particulières sont peuplées de peu de Français et de beaucoup d’étrangers, divers par l’origine mais semblables par l’argent qui leur sort des mains». La citation est due à l’écrivain Henri Barbusse, qui écrivait cela en…1930. Pas de rapport évidemment avec les événements actuels, mais, si vous habitez en dehors des Alpes Maritimes, vous ne savez pas ce qu’est une ville assiégée. Pas de circulation autre que sous surveillance policière, paralysie complète de certaines artères, interdiction de promenade…Autant faire une croix sur la Croisette, et tout çà pour çà: vingt chefs d’Etat qui cherchent un point G bien difficile à trouver.

A cette occasion, petit retour sur l’étymologie de la ville en question, et ce pour plusieurs raisons: l’actualité; la demande répétée de certains internautes de compléter une série commencée avec les villes et villages du Sud-Ouest en 2010; et une illustration parfaite que l’étymologie d’un mot n’est pas toujours où on l’attend. Cannes est en effet souvent reliée au mot latin « canna » qui signifie le roseau. Le mot est sans aucun doute idéal pour fabriquer un toponyme (un nom de lieu) caractérisé par une abondance particulière de ce végétal, soit un lieu humide, un marécage où on a pu trouver, à une certaine époque, des roselières (pour abriter des barques, par exemple). C’est le cas de communes comme Canet (dans l’Aveyron ou l’Hérault) et de Canenx (-et-Clairans) dans le Gers; l’une et l’autre ont perdu un ‘n’ à l’usage, mais cela ne change pas le sens, le mot latin étant devenu ‘cana’ en occitan.

Tant qu’on y est, le délicat jeu de mots d’un critique cinématographique qui, une année, se plaignait d’un jury âgé en disant: « Cette année, c’est le festival des cannes » n’est pas si idiot, dans la mesure où une canne (le bâton qui vous aide à marcher) doit bien son nom à la forme du roseau (long, épais et séché), l’idée commune (vu par les romains) étant celle d’un tuyau. Ainsi, on va parler de ‘canne à sucre’ (le tube qui contient…), de ‘canette’ (la petite bouteille en forme de -large- tube), mais aussi de cannelle (l’écorce qui s’enroule en forme de tuyau quand on la récolte!).

Mais pour la ville du Festival, le roseau, c’est du pipeau, bien qu’il existe une variété de grand roseau appelé « Canne de Provence » qui a envahi l’entrée de certaines rivières, d’où peut-être l’équivoque. Or Cannes vient d’un mot ligure qui est « Canoa », et qui permet localiser les toutes premières constructions antiques de la cité: elles étaient situées sur les hauteurs de la colline du Suquet, qui surplombe la ville: çà tombe bien, ‘canoa’ désigne un pic rocheux, ou plus généralement un promontoire. Canoa, Canua, Canoïs vers l’an mil, puis Canas et enfin Canna: voilà l’évolution du mot. Signalons au passage que le ligure est un dialecte ancien, qui était parlé de la Toscane à Monaco, en passant par le Piémont, se diffusant évidemment aux alentours géographiques, dont notre Cannes.

Finalement, malgré tous les inconvénients et dommages collatéraux provoqués par une telle manifestation, organiser un ‘sommet’ à Cannes, on ne peut pas faire plus étymo…logique!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>