Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Champagne!

champagne

Cela s’appelle un « marronnier », en vocabulaire médiatique, c’est à dire un sujet qui revient tous les ans à la même époque, et que l’on est plus ou moins obligé de traiter, histoire d’éviter de parler toujours des même choses qui fâchent…En clair, la période de Noël est censée représenter une trêve (politique, sociale, footballistique, etc), on va donc vous gaver de reportages et magazines sur le foie gras (çà tombe bien), histoire de vous isoler dans quelques temps dans une bulle (de champagne). Justement, faisons pétiller l’étymologie de la bouteille en question.

Si l’on y regarde bien, ‘champagne’ n’a rien d’un mot particulièrement frappé, puisqu’il représente bien platement la description géographique correspondant au mot latin ‘campana’, qui veut dire la…campagne. Mieux que çà (ou pire, c’est selon): dans l’esprit d’un romain, il n’est pas question de végétation luxuriante ou de bocage verdoyant, mais tout simplement d’une plaine, d’un espace le plus plat possible. Etymologiquement, la campagne n’est donc ni une vallée ni une prairie, mais une surface plate, cultivable ou pas d’ailleurs, bref, un simple assemblage de plaines, lesquelles peuvent être…vides (de toute culture) ou mornes (près de Waterloo).

La champagne, au féminin, c’est donc tout simplement la version en ‘langue d’oïl’ (au nord de la Loire, ce qui est géographiquement logique) du terme de ‘langue d’oc’, la campagne (1). Car cette champagne, elle existait (et existe encore) tout aussi bien dans le Nord ou dans l’Est, jusque dans les régions Centre et en Limousin, où elle a donné naissance à des patronymes consacrés aux ‘gens de la campagne’, tels Champagnac, Champagneux, voire Champagnon (dans le Cher ou l’Indre). Mais évidemment, celle qui va gagner le bouchon, c’est la champagne berrichonne, laquelle devient une marque protégée dès le 19è siècle, puis déposée (et défendue!) en 1923, interdisant toute appellation approchante, au détriment, entre autres, de la Seita à laquelle on interdit des cigarettes « Champagne » ou d’Yves St Laurent, qui ne peut créer de parfum éponyme. (C’est pourtant à un américain, dit-on, que l’on doit la première protection ‘Parfum de Champagne’ de 1923, parce qu’il prétendait prendre des bains du breuvage pétillant, mais n’est pas Cléopâtre qui veut).

Restons dans l’étymologie encore quelques instants, pour signaler ou rappeler des mots qui ont spontanément poussé dans cette « campane » latine: La fleur de la campagne, autrement dit la…campanule; le clocher qui sonne dans la campagne, le campanile; ou encore le rat des champs, le campagnol, voilà pour la racine ‘camp-’.

Si l’on choisit la version ‘ch-’, on va trouver encore des patronymes, surtout en Normandie, comme les familles Champin, dont le nom suggère le fait qu’un ancêtre ait été abandonné dans les…champs; c’est exactement le profil du petit héros du roman de Georges Sand, «François le Champi». Et puisqu’on est dans les champi-, mentionnons le végétal qui pousse dans les champs et qui est tout petit, on va donc créer le diminutif…champi-gnon! Sans oublier l’adjectif (à l’origine) qui qualifie les soldats qui se battent dans la plaine, les champi-ons (bon d’accord, plus tard, on n’en fera monter qu’un sur le podium).`

Comme je viens de citer Champion, la déontologie veut que je termine sur le nom de ce quartier de Roubaix où, en 1961, un certain Gérard Mulliez va ouvrir le premier supermarché ‘hors la ville’; il s’agit du quartier des Hauts-Champs, lesquels vont évidemment devenir la marque…Auchan (2). Comme quoi, le bonheur (des consommateurs) est toujours dans le pré!

(1) voir dans ces chroniques de nombreux exemples sur cette alternance entre ch/c, dans ‘Chazal’ ou ‘Canteloup’.
(2) Autre preuve que l’étymologie, c’est de la phonétique!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Champagne!

  1. Nous avons fait découvrir votre site à nos amis lors du repas de noêl; je dois vous dire que tous ont été unanimes pour trouver vos articles très intéressants et pleins d’humour. encore une fois comment trouvez vous tout cela? je sais que des collègues vous lisent aussi aux états unis. à quand un livre sur ces pépites. continuez Anne-Françoise et Michel, Strasbourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>