Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Chine

Chine

L’un des avantages de la médiatisation, c’est que l’on découvre (parfois) l’existence de lieux ou de villes sur lesquels on n’avait pas la moindre idée (ni intérêt) quelque temps auparavant. Les habitants de l’Essonne (France) ne savaient pas qu’ils étaient sinon jumeaux du moins jumelés avec la province d’Hubei (Chine), pas plus que des Bordelais apparentés -diplomatiquement- avec la désormais célèbre pour l’éternité (du 21ème siècle) Wu-Han, marché super aux chauves-souris et autres pangolins. Mais aujourd’hui, difficile d’échapper à la Chine…

Or, dans notre langue, l’origine de la Chine est…grecque, car les côtes chinoises ont été ‘découvertes’ bien avant JC, avec la désormais mythique Route de la Soie, ce dernier mot se disant «sêr» ou «sir» pour un Athénien; c’est cette racine qui va ensuite donner aux latins l’idée -peu originale- de définir les fils de soie (sous-entendu tissés) par le terme de ‘serica’ (de sêr + le suffixe latin -icum au pluriel).

Au cours des siècles, et par quelques phénomènes complexes que je vous épargne, ce ‘sir’ va donner en quelque sorte ‘chir’ puis ‘chin’ et enfin chine, le pays dont la soie est très..populaire (forcément, pour la Chine).

En fait, autour du 10ème siècle, un autre vocable viendra sinon concurrencer du moins illustrer l’intérêt d’autres pays (donc d’autres langues) qui ont des vues sur leur territoire proche comme la Turquie ou la Russie, pour lesquelles existe le même son -tout aussi approximatif sans doute- de ‘Kitaï’, que l’on retrouvera beaucoup plus tard sur la queue des…avions de l’immense compagnie aérienne basée à Hong Kong, sous le nom de la ‘Kitaï’ devenue platement…’Cathay’ Pacific dans les bouches occidentales!

Et que dit la Chine de ‘Chine’? Ne rentrons pas trop dans le Milieu linguistique de cet Empire, dont la tradition utilise des mots très différents selon l’époque (impériale ou républicaine) et la géographie (capitale, villes, régions du nord ou du sud etc), pour ne retenir que le terme global de ‘Zhong Guo’ (sur un clavier américain revu à l’européenne).

On traduit généralement cette expression par ‘la Nation du Centre’ (l’idée de notre fameux Empire du…), telle que la présentaient autrefois des Chinois persuadés d’être cernés par des barbares sans…nom.

D’autres hypothèses s’appuient sur une appellation ‘le Pays de l’Or’ (il y en a bien qui s’appelle ‘Argentine’, non?) soit ‘jin’ en chinois, devenu ‘tsin’ en français, prouvant par là que les deux peuples n’ont ni la même bouche ni les mêmes oreilles.

Signalons au passage que l’expression civile de ‘tchin-tchin’, lorsque vous trinquez avec votre voisin, aurait bien été rapportée de…Chine par les équipages des premiers navigateurs comme la traduction et coïncidence phonétiques de ‘qing-qing’ en v.o, à la fois formule de politesse et invitation à boire (ils ont bien fait de ne pas aller jusqu’au Japon-pon (*) ou de s’arrêter en Birmanie-manie)…

En tous cas, voilà qui prouve bien que, comme sur un globe terrestre aux Etats-Unis, en France ou en Australie, chaque pays se voit d’abord comme le nombril du monde et n’hésite pas à tirer les continents à soi. Ou à soie en l’occurrence…

(*) Si par hasard vous allez à Tokyo, post-confinement, évitez le ‘tchin tchin’: c’est l’équivalent de notre…zizi!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>