Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Citrouille (histoire de la)

Citrouille

On se demande parfois pourquoi la citrouille est le légume associé à la fête d’Halloween…D’abord, la citrouille n’est pas un légume, mais un fruit; c’est celui d’une plante, une variété un peu particulière de courge dont les enfants adorent la décoration et un peu moins la soupe. Mais au fait, pourquoi une citrouille, et pas un navet, par exemple?

On raconte qu’un beau jour, ou plutôt un jour de brouillard parce que ça se passait en novembre, un cuisinier déroba un citron dans la cuisine du château. C’était un fruit rare, et donc précieux. Le soir, il le ramena chez lui et, en attendant de le manger, il le rangea dans un buffet…Or, pendant la nuit, une méchante sorcière jeta un sort au citron, qui se mit à enfler, enfler, si bien qu’au matin, le cuisinier, en ouvrant le buffet, eut la peur de sa vie: le fruit était devenu énorme, et il avait pris une couleur orange un peu inquiétante. Jamais il n’avait vu de monstre pareil, à tel point qu’il s’enfuit de la maison en s’écriant : «J’ai eu une de ces trouilles!».

Or, sa voisine, une véritable commère qui était un peu dure d’oreille, répéta aussitôt dans tout le village l’aventure des ‘ces trouilles’. Certains, qui étaient courageux, n’eurent qu’une ou deux trouilles, mais les plus peureux eurent jusqu’à cinq ou six trouilles (*)! Voilà pourquoi, depuis ce temps-là, des enfants sonnent à votre porte au moment d’Halloween en poussant des cris effrayants pour vous faire peur…

Certains adultes trop raisonnables, qui n’aiment pas les histoires de citrouilles, préfèrent croire que la véritable histoire vient d’une tradition du peuple celte, qui, il y a 4000 ans, taillait de gros navets pour y mettre une chandelle dedans; ainsi, chaque nuit du 31 octobre, les gens sortaient de leur maison avec ces lumières pour chasser les mauvais esprits. Or, quand les Irlandais ou les Ecossais traversèrent l’Atlantique pour coloniser l’Amérique, ils n’y trouvèrent pas de navets mais de grosses courges, d’un jaune foncé comme des citrons (après un ou deux whiskies sans doute) auxquelles ils donnèrent le nom de gros-citron (citrus, en v.o) qui devinrent alors des ‘citrouilles’.

Et pour les vraiment-vraiment-sérieux, sachez que citr-ouille, en français, n’est pas le diminutif (sic!) de citr-on, mais une formation ordinaire d’après l’étape médiévale du mot en ‘citrolus’ puis ‘citrollius’, histoire d’éviter ‘citron(n)ette’ qui eût été cette fois un vrai diminutif, ou encore ‘citronnelle’, définitivement réservé à la boisson sans pépins mais avec sucre.

Signalons enfin qu’il n’existe pas officiellement de monsieur ou de madame Citrouille, sauf pour qualifier, dans le langage courant pour ne pas dire vulgaire, une grosse dame aux hanches larges (what else?). Le seul qui aura su récolter les fruits de ses citronniers est un certain constructeur automobile descendant d’un famille juive néerlandaise au nom très ‘flamingant’ de…Citroën (André), surnom d’un propriétaire ou d’un exploitant d’arbres!

Moralité: la première citrouille était peut-être un navet mais, franchement, pour un navet, le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a eu beaucoup de succès! Prenez-en de la graine. De citrouille, évidemment.

(*) Ben quoi, on dit bien ‘un froid de six béries’…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Citrouille (histoire de la)

  1. Adorable cet article. Françoise, Hambourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>