Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

cloud

cloud

C’est aussi la «rentrée» pour Etymo-Logique, et une nouvelle saison qui fera la part belle, cette année, aux noms ‘communs’. En effet, le nombre de 800 patronymes vient d’être atteint, en quatre ans de chroniques ‘un jour sur deux’, ou plutôt devrais-je dire aujourd’hui ‘every other day’, car nous allons parler du ‘Cloud’, espace magique qui permet, sur l’incitation à peine appuyée de votre fournisseur d’accès à Internet, de stocker toutes vos données personnelles, afin de mieux se les faire pirater.

En effet, comme en témoigne le fait-divers du jour, de nombreuses personnalités du show-business viennent de découvrir que nombre de leurs images privées circulaient sur ces réseaus dits ‘sociaux’ (!), après l’intervention frauduleuse de ‘hackers’ dans ce ‘Nuage’ (traduction de ‘cloud’) pour le moins…nébuleux. En dehors du fait qu’il faut être sacrément naïf (voire pire) pour confier des photos intimes à quelque structure étrangère que ce soit (hormis peut-être un coffre en Suisse, et encore), beaucoup d’internautes commencent à se poser des questions sur le stockage si idyllique de données sensibles, même si votre copine du moment est totalement inconnue mais passablement perverse pour se venger de votre prochaine séparation en conservant -sait on jamais?- quelques ‘selfies’ de votre anatomie posée sur les toilettes un lendemain d’orgie. Autant dire que l’avenir se couvre pour ce ‘cloud’, ce qui est tout à fait (étymo)logique.

Comme souvent, le mot qui désigne l’accumulation de gouttelettes en suspension dans l’atmosphère va se diffuser, au cours des siècles et des orages, globalement de deux façons différentes: une dépression anti-cyclonique linguistique saxonne, axée sur une racine ‘klu’ qui donnera précisément le ‘cloud’ anglais, mais aussi le ‘wolke’ germain et le ‘wolk’ flamand…A l’autre-bout du continent, l’anti-cyclone roma(i)n, d’après la racine latine ‘nubes’, sur laquelle se formeront le ‘nube’ espagnol ou italien (en plus de la ‘nuvola’), le ‘nuvem’ portugais, et bien sûr le nuage français. Tous ces derniers mots évoluent autour de la syllabe ‘nub-’, qui peut alternativement se transformer en changeant la consonne finale nub-/nuv-, ou même la voyelle comme dans nu-age/néb-ulosité, etc…

Signalons au passage que le nuage ne manque pas d’air, puisqu’à l’origine il désigne le ciel, les airs en général, puis ce qui s’y passe; il faut donc à nos Romains une trace visible de l’action du souffle, autrement dit un tourbillon de fumée, ou de poussière. Le pire ‘nuage’ qu’ils voyaient arriver ne pouvait être qu’une catastrophe, très précisément une…nuée de criquets ou de sauterelles, l’une des pires calamités de l’Antiquité. Alors, forcément, le ciel se couvrait, d’où le sens figuré de mauvais présage, d’événement triste, y compris sur le visage des gens: dire que l’on voyait passer un ‘nuage’ sur quelqu’un signifiait la tristesse ou même un air sombre et sévère.

Quelques siècles plus tard, dans le Moyen-Age français, la nuée ne raisonnait pas différemment, puisque le mot « nuaison » désignait encore le sens du vent, en général indiqué par une fumée ou le mouvement des feuilles d’un arbre. On en tirera d’ailleurs le mot qui évoque, de façon symbolique, le glissement d’une couleur dont les pigments se dispersent et pâlissent comme sous le souffle d’une brise, la nu-ance!

Il n’empêche, les pirates du Cloud n’ont pas fait dans la nuance pour tous ceux qui pensaient faire de «l’informatique dans les nuages» (traduction exacte de l’abréviation de ‘Cloud-Computing’). Doit-on se méfier à l’avenir des effets dangereux d’un cloud? C’est sans aucun doute ce que pense les ingénieurs de l’atome, pour lesquels ce mot est en fait l’acronyme de ‘Cosmics Leaving Outdoor Droplets’, soit, mot à mot (sous-entendu: rayons) cosmiques qui laissent des gouttes dehors…On avait déjà le nuage si caractéristique de la bombe atomique; voilà maintenant les ‘bombes’ hollywoodinennes portées aux…nues. Comme quoi, tout se rejoint, y compris étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de cloud

  1. merci pour tous vos articles nous vous suivons depuis des vacances sur le bassin d’arcachon il y a plusieurs années à la radio. c’est un plaisir de vous lire, on apprend toujours beaucoup de choses et cest plein d’humour. continuez
    Marie et Michel, Strasbourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>