Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Daval (Alexia ou Jonathann)

Daval

Petit nom mais grande affaire: lors de son jogging en octobre 2017, la dame de Haute-Savoie a-t-elle été tuée par son mari ou pas? L’affaire est en cours, après plusieurs mois de mutisme de M.Daval, un nom que vous avez vu et entendu maintes fois au cours d’une enquête dont certains éléments ont été médiatisés quasi-simultanément aux recherches. Etymologiquement, pas besoin de grandes fouilles pour comprendre d’où vient le mot, et pourtant quelques surprises…

D’où vient le mot Daval? D’en haut bien sûr, enfin de ‘plus haut’, puisque vous avez déjà supposé que, comme de nombreux noms commençant par D (sous-entendu d’) ou DE, il convient de détacher tout de suite la préposition pour obtenir ‘D’aval’, autrement dit l’évocation de quelqu’un qui vient de l’aval. Aval de quoi? De la montagne pense-t-on immédiatement, en tout cas d’une hauteur, en l’occurrence celles, relatives, du massif des Vosges le plus souvent.

Il s’agit donc d’un toponyme, un nom de lieu qui peut désigner également la maison des Daval qui se trouverait donc en aval, en bas d’un village (ou d’une vallée). Par un effet ordinaire de ‘nasalisation’, il existe également des Dabal, de même racine. Et aussi, cette fois par ‘vocalisation’ (création d’une voyelle) des Davau, parfois -mal- compris comme un pluriel, sur le modèle cheval/chevau(x).…Pour vérification par son contraire, existe-il par hasard des Damont?

Tout à fait, et pour les mêmes raisons, celui qui vient ou qui habite la maison en amont (la plus haute, ou du moins dans les hauts) du village, même si certains ont perdu la préposition dans la descente, ils sont quand même restés (d) Amont, comme le chanteur Marcel…Mais revenons à cet ‘aval’, d’un point de vue géographique (*), c’est évidemment un composé de ‘val’ (la petite vallée, le vallon), l’endroit idéal pour la sieste du Dormeur, endroit unique puisque ce mot ne s’emploie plus au pluriel, sauf dans l’expression (vieillie) de ‘par monts et par vaux’, que vous ne trouverez que dans les contes ou dans les colères de votre grand’mère.

Clin d’oeil final en…aval de cette racine, une ou deux surprises dues à une pente finalement assez raide; en effet, en prenant de la vitesse, voilà qui va permettre aux Daval de ‘dévaler’ (avec un préfixe qui ne dé-fait pas l’action mais au contraire l’amplifie), autant dire qu’ils vont…’avaler’ la dénivellation, c’est-à-dire descendre aussi rapidement que ce que vous faites glisser dans votre gosier!

Ne reste plus qu’à créer, au 15ème siècle, le mot qui indique comment nettoyer une façade (dans le sens de la descente évidemment pour éviter de salir le travail déjà fait), le ravalement. Et peut-être notre suspect devra-t-il également ravaler certaines de ses déclarations devant un tribunal, y compris donc étymologiquement.

(*) aval, au sens de caution ou garantie (donner son…), est un homonyme parfait mais qui n’a strictement rien à voir: il vient de la racine arabe ‘al-whalà’ qui signifie un mandat (un ordre de mission) via l’italien ‘avallo’.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>