Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Delpeyrat

Delpeyrat

Après la précédente chronique sur les foies gras Labeyrie, déferlement de protestations (amicales) de la part de lecteurs habitant le Périgord Noir, terre sarladaise qui donna naissance à «l’Autre Dynastie» de conserveurs médiatiques (jambons, cassoulets et plus si affinités), honorable maison fondée à la fin du 19ème siècle (vous savez lire), par un…instituteur gourmet, qui mettait en conserve ses pâtés de gibier à la truffe, puis les fameux foies gras. J’espère que je n’ai oublié personne; ne me jetez pas la pierre, bien que…

On ne peut pas trouver meilleure pierre blanche pour marquer la gastronomie que ce Delpeyrat, puisqu’il s’agit très précisément de son étymologie: très caractéristique des régions occitanes (du sud du Limousin au Lot), le delpeyrat représente le surnom de quelqu’un en rapport avec de la (ou des) pierre(s), qu’il faut comprendre très facilement ainsi: à l’origine, on découpe le mot en del-peyrat, et même del-peyr-at, pour être tout à fait complet; la racine principale est au centre, entourée par un préfixe et un suffixe.

Le préfixe est bien sûr ‘del-’, l’une des formes de la préposition ‘de’, le ‘L’ ne tardant pas, le plus souvent, à se ‘vocaliser’ (à devenir la voyelle) en ‘u’. De, de la, du, en français; del, dans d’autres langues du sud que vous trouverez sans peine. La racine est donc ‘-peyr-’, forme tout autant occitane du français ‘pierre’, qu’il faut prendre de façon aussi équivoque que ce Jésus qui ne dédaignait pas les jeux de mots sur ses apôtres: à un certain Simon Ba-Jona (fils de Jonas, c’est son véritable nom), pêcheur baraqué ayant mérité le surnom de ‘Le Roc’ (Képhas, en hébreu), il gratifia le surnom de…Pierre (petros, dans le grec des Evangiles très postérieurs), d’où le fameux ‘Tu es Pierre, et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise’. Et je ne vous parle même pas du rapport -sonore- très tiré par les moustaches entre ‘pierre’ et ‘église’ en grec! Mais bon, la légende…Sans compter que le surnom ‘képhas’ signifie sans doute plutôt ‘le mec qui a la tête dure comme une pierre’, soit une forte tête ou un cabochard!

Bref, tout ça pour dire que Delpeyrat peut éventuellement évoquer un ‘fils de Pierre’, en prenant donc le mot comme prénom, mais l’hypothèse est moins fréquente sous cette forme, car le suffixe (-at) vient suggérer un amoncellement ou une abondance. Un peyrat ou un pierrat désigne très souvent un éboulis (naturel) ou une carrière (artificielle); le delpeyrat devient alors celui qui a un rapport avec le lieu où il y a beaucoup de pierres, qui habite dans son environnement ou qui y travaille (1).

Résultat final: Delpeyrat est donc l’équivalent du ‘français’ Delapierre, ou, pour suivre au plus près notre raisonnement, Dupierrat (rare), Delpierrat (forcément), ou même Dupierré (un lieu pavé de pierres, pour essayer de respecter le suffixe augmentatif -at). Si tout cela est clair, c’est que j’aurai décroché la timbale…de foie gras. Mais, pour en finir avec une petite tranche supplémentaire, savez-vous justement pourquoi on utilise ce mot pour les conserves, et d’où il vient?

S’il y a timbale, et même timbalon, timbaline et timbalette, c’est que notre instit’, à part l’idée de sceller ses confits à la cire, avait tout simplement emprunté la forme de ses boites à un…tambour; or, contrairement à l’idée que s’en font les fabricants de jouets, la forme du tambour (de guerre, ou de batterie classique) doit être plus haute que la largeur du couvercle, d’où ces moules qui débitent les ‘billes’ que vous allez peut-être déguster lors d’un réveillon. D’ailleurs, sur les étiquettes et les premières ‘réclames’ de la marque, point de top-model en mousseline croquant langoureusement un toast bien garni, mais trois animaux (du terroir), soit un canard, un coq et un porc (le foie, le confit, la truffe), défilant fièrement avec un tambour en bandoulière! Et, forcément, au pas de l’oie…

(1) Ironie du sort: à la fin des années cinquante, l’entreprise sera reprise par le mari d’une fille Delpeyrat, mariée à un certain Albert…Carrier!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>