Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

déluge

déluge

«Apocalyptique, dantesque», bref, c’est le mot ‘déluge’ qui est le plus présent à la Une des journaux (presse et télé), pour qualifier les inondations qui frappent de nombreux sites en France. Indépendamment de la gravité des situations pour ceux qui y sont…plongés, il n’empêche que le mot utilisé est une exagération manifeste, car, depuis le début du 12è siècle, le terme est quasiment réservé à ce passage de la Bible qui raconte les effets de la colère divine sur l’hydrographie de la planète, comme quoi la montée des eaux, çà ne date pas d’hier. Ce serait même carrément antédiluvien…

Car nous avons échappé au désormais très prisé ‘tsunami’, davantage utilisé pour désigner une menace venant de la mer (en lieu et place de raz-de-marée donc), alors que le déluge vient du ciel, en général sous forme de précipitations soutenues. Quant aux torrents dantesques, il ne peuvent à tout le moins exister que depuis le poète italien; l’Apocalypse étant, elle, un contre-sens complet dans la mesure où elle désigne étymologiquement (en grec) le jour…heureux où les cieux s’ouvriront pour révéler (c’est le sens précis du mot) la présence divine, toujours d’après le Livre de Contes favori de François (pas Hollande, celui du Vatican).

Les romains avaient, déjà, emprunté le verbe ‘luere’ aux Grecs, dont le vocabulaire comportait un ‘luein’ qui voulait dire faire fondre ou délayer, pour ne pas dire di…luer. On voit que la racine -lu- a fait son (petit) beurre au fil des siècles, puisque le sens est resté le même, à savoir nettoyer ou laver (même si le tambour de la lessiveuse est parfois un peu trop énergique). On retrouve cette notion dans le petit bac qui permet de se laver les pieds, avant la piscine ou ailleurs (vous mettez vos pieds où vous voulez), le pédi-luve.

C’est donc le ‘diluvium’ latin qui va devoir garder la dimension la plus large du rinçage, le ‘di-luge’, puis déluge en français. Un déluge, c’est donc un nettoyage-de-masse (sens biblique!), puis une grande quantité de quelque chose. Quand on parle d’eau(x), il s’agira donc de débordement ou d’inondations (les fameuses ‘crues dantesques’); au sens figuré, ce sera une abondance inhabituelle ou inquiétante, comme l’inévitable ‘déluge de feu’ cher aux reporters de guerre, sous ‘une pluie d’obus’ et autres ‘tonnerres de guerre’. Chantons sous la pluie!

Notons que, dans les diverses utilisations figurées de ce mot, on trouve des situations fidèles au sens grec de ‘faire fondre’. Si l’on dilue rarement une culotte de cheval sous un déluge de crèmes amincissantes, le mot a gardé le sens de réfuter ou d’affaiblir une idée, jusqu’à la réduire à un détail sans importance dont on se contrefiche. D’où la célèbre citation de Mme de Pompadour à son Louis XV d’amant, au sujet de la défaite des armées françaises contre la Prusse: «Après moi, le déluge» (ben non, ce n’est pas Noé qui a dit ça)…Il est à noter que le terme composé sur l’adjectif ‘diluvien’ (= qui a un rapport avec le déluge) n’est pas ‘anti-diluvien’, qui signifierait le contraire de l’inondation, mais ‘ante-diluvien’, soit ‘avant’ le déluge, époque insouciante où cela fait belle lurette qu’on aurait dû mettre le congélateur sur des cales.

Finalement, le seul qui soit content quand on lui parle des luges est le moniteur de ski de votre station d’hiver, un mot qui se glisse (forcément) dans notre langue au 19è siècle seulement, en dévalant du latin ‘sludia’. Pour une fois, ce sont les saxons (germains, puis anglo-) qui passeront l’arrivée les premiers, en créant deux mots proches que vous allez reconnaitre: ‘slide’ (ce qui glisse, donc, par la suite, le côté), et ‘schlitten’, pour le traineau bavarois (parce qu’à Hambourg, les pentes…). L’ancien-français, lui, passera par plusieurs portes, dont ‘eslude’, puis logiquement ‘élude’, impossible à conserver pour éviter l’équivoque avec le verbe éluder. On saute donc sur une ‘éluge’, puis sur la luge. Voilà une avalanche de mots dont j’espère qu’elle n’a pas trop inondé votre temps.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>