Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Dorian

Dorian

Catastrophe naturelle de l’été 2019, Dorian est le premier ‘ouragan majeur’ de l’année. Ouragan parce qu’évoluant dans l’Atlantique Nord, au contraire des typhons et cyclones centrés en Asie pacifique; ouragan parce que signe de la colère du dieu du feu maya Hurakan (hurricane en américain, transformé en français après une prononciation un peu plus gutturale). Et Dorian parce baptisé d’un prénom européen (c’est la règle, pour les années paires). Mais, paradoxalement, ce n’est pas un cadeau!

Le nom est en effet (quasi) transparent, si l’on prend en compte, pour commencer, qu’il est le plus souvent le résultat d’une aphérèse, ce phénomène linguistique qui a pour résultat de ‘raboter’ le début d’un mot, pour des raisons de longueur ou de difficulté de prononciation. Dorian est donc la version courte de théodorian (théodore évidemment, en français), terme composé de deux mots grecs: ‘théo’ (le dieu) + ‘dorôn’ (le don). D’ailleurs, on trouve déjà, à la fin de l’Empire Romain, un certain nombre de Dorianus, déjà…raccourcis (y compris physiquement, quand ce sont des chrétiens obstinés jusqu’au martyre)

Etymologiquement -puis, dans la religion- Théodore (avec une majuscule) est donc devenu le surnom de ceux qui sont ‘un don de Dieu’. Avant de faire un buzz planétaire à la suite du premier empereur byzantin (époque des Croisades), Théodore qualifie souvent des enfants arrachés à la mort subite du nourrisson ou à tout autre accident en bas-âge, tout comme Dieudonné (offert par Dieu) a pu évoquer une naissance tardive et donc inespérée.

Vous trouverez sans doute, dans la majorité des articles (re)copiés sur plusieurs supports, cette définition de cadeau divin. Manque de chance, il s’agit exactement du contraire, plus précisément d’une offrande à Dieu, et non pas de Dieu; je ne sais pas si vous saisissez la nuance (certes, cela ne changera pas le sens de rotation de la Terre), mais la direction du don n’est pas du tout la même!

En grec, le mot désigne le présent fait à une divinité pour s’attirer -comme d’hab- ses faveurs et son soutien dans une aventure ou une entreprise. C’est si vrai que, hors du contexte religieux, un second sens est apparu très rapidement pour qualifier…des pots-de-vin destinés à corrompre une personnalité, ou toute tentative de négocier un accord par vénalité (le ‘petit billet sur la table de nuit’…). C’est peut-être ce qui a poussé un certain Oscar Wilde à appeler son héros Dorian (Gray, 1891), dont le portrait éternellement jeune sur un tableau ne pouvait résulter que d’un marché avec le Diable.

Certains historiens prétendent, eux, rapprocher la racine d’une province du nord de la Grèce, la Doride, qui donnera plus tard du travaille aux architectes souhaitant imiter le style…dorique, essentiellement basé sur une épure de colonnes. On va alors chercher une ascendance mythologique (Doris, l’une des filles du dieu Océan), pour faire de la Doride ‘le pays des hommes virils’ (sic); un océan qui deviendra, au 21ème siècle, le «Monde de Dory» (le poisson bleu amnésique copine de Nemo), autre diminutif féminin du même nom, tout comme Dora (l’exploratrice, interdit aux plus de cinq ans) et même Doris, comme l’actrice américaine Doris Day (1).

Signalons qu’il existe des Dorian atlantiques ‘bien français’, comme les Dorien et les Dorient normands, donc pas de prononciation à la ‘Doriann’ puisqu’ils ont toutes chances d’avoir un rapport avec…l’orient, comme la ville de Lorient et même les Oriant landais. A des stades différents (2), il est question du côté où se lève le soleil donc, au moins pour les familles du sud, il s’agit de l’habitant d’une maison située à l’est du village (ou de la vallée).

En ce qui concerne Dorian, les prévisions météo avaient déjà annoncé que ce serait la côte…Est (de la Floride) qui serait la plus touchée. Mais il semble bien que toutes les tentatives pour apaiser la fureur de la Nature (à défaut de dieu) n’y auront rien changé. Même étymologiquement.

(1) La blonde partenaire habituelle de Rock Hudson ou Cary Grant était…néerlandaise, et s’appelait en réalité Mary Ann Von Kappelhoff (ouf, merci la Warner Bros).

(2) Pour tous les détails, lire l’article sur l’étonnante histoire de la ville de Lorient (août 2011!), et même le sujet suivant sur ‘Occident’.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>