Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Estrosi (Christian)

…mais au moins ça change des histoires de virus (aux Niçois qui mal y pensent). Déjà adepte sinon familier de déclarations ‘fracassantes’ (*), le maire de Nice a proposé que ‘la droite’ rejoigne (ou inversement?) le mouvement d’Emmanuel Macron, afin de préparer les prochaines élections présidentielles (à quand le démarrage de la campagne suivante dès le soir du scrutin?).

Or, comme le pensent -et parfois le disent- certains élus, Estrosi ne serait-il qu’un « capricieux impulsif, incontrôlable et fantasque ou un génie inspiré de la provocation mesurée », ce qui le ferait passer pour un original dans le consensus mou du politiquement correct? La liste d’adjectifs cités ci-dessus n’a rien d’irrespectueux, puisque le patronyme de Christian est précisément tout cela à la fois (si, si)! 

D’un point de vue strictement linguistique, vous ne serez pas étonné d’apprendre que le nom est d’origine italienne, avec cette finale caractéristique en ‘i’ (mais il faut se méfier quand même), et même plus spécialement originaire sans doute de la ville de Pérugia (Pérouse, en français) située dans la province de l’Ombrie, en plein centre du ‘mollet’ de la botte (au-dessus de Rome, quoi).

Les mouvements de l’Histoire aidant, ce patronyme a émigré vers le nord de l’Italie, puis vers les dernières villes de l’ex-Comté de Nice (territoire nettement plus longuement italien que français), d’où l’implantation probable de la famille de notre ‘excité’. Car ‘estroso’, adjectif issu du vieil-italien, s’applique à un ancêtre reconnu comme impulsif et difficile à maitriser, sans doute pour des raisons de caractère. 

En France, on utilisera plutôt l’image de la chèvre (cabri ou capri, d’où le mot de…capri-cieux!) pour appliquer la même image à nos aïeux gaulois, mais il semble que la démarche soit la même. Au fil du temps, le terme prendra davantage de sens figuré mais tout en perdant de sa force pour désigner aujourd’hui quelqu’un de tout simplement inspiré et original, particulièrement dans les domaines artistiques ou créatifs. 

Dans tous les cas donc, le nom Estroso/Estrosi (pluriel probable, ou locatif, c’est à dire l’endroit où vivent les Estroso) fait forcément de notre élu azuréen un type qui se distingue, à vous de juger si c’est en bien ou en mal, et jusqu’à quel degré d’inspiration. Les Niçois ‘de naissance’ (pour ne pas dire de souche) auront également reconnu un mot qui revient de temps en temps dans le parler local, un ‘nissart’ qui fut pendant longtemps la seule  langue de la région et au-delà, bien avant le français gratuit, laïque et obligatoire des années…1930. 

Ce qui est sûr, si l’on en croit ce même dialecte, c’est que Christian n’a rien d’une ‘estrasse’, c’est-à-dire d’une serpillière, pourtant utile pour essuyer quelques critiques…Aucun lien non plus avec deux autres patronymes à la même accroche, les Estrop, en rapport avec le mot grec ‘strophos’, qui désigne une corde, donc des…marins; pas plus qu’avec les Estropié (ouf!), lesquels, contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’ont rien de bancal ni de difforme mais de ‘laid’ au sens figuré, très précisément ‘avec le visage déformé par la honte’, pour suivre de près la racine latine. Comme quoi, n’est pas ‘estroso’ qui veut; surtout étymologiquement!

(*) En 2013, il avait ému le milieu politique en qualifiant d’ »Occupation » la présence de Roms sur le territoire de sa commune.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.