Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Evian (accords d’)

Evian

Actualité oblige: beaucoup de media (*) commémorent ces jours-ci la signature du traité mettant fin à la guerre (à l’époque, civile) dite «d’Algérie», décrétant ainsi une fin des hostilités ratifiée depuis une petite ville de…Haute-Savoie (!). Evian, la ville où la France mit de l’Eau dans son vin? Exactement, en tous cas, d’un point de vue étymologique! Car Evian, dite ‘Les Bains’ très rapidement grâce à l’essor du thermalisme au 19è siècle, est vraiment une ville d’eau(x), la preuve…

L’origine du nom vient d’une histoire de terrain humide, dans un pays traversé depuis des millénaires par des ruissellements de toutes sortes venus évidemment de la montagne. Comme souvent en étymologie, on va (sur-)nommer une personne ou un endroit par ses caractéristiques géographiques, altitude, composition du sol, exposition au soleil, type de végétation ou d’irrigation. Et justement, à Evian, ce sont les sources qui dominent, créant forcément un site totalement «eveux». Eveux, comme heureux, caillouteux, ou…spongieux, est un adjectif de vieux-français qui signifie ‘gorgé d’eau’, explication qui coule -littéralement- de source en l’occurrence.

Si l’on remonte un peu plus dans le temps (et dans les dictionnaires), on s’aperçoit que la racine de ‘eveux’ est une transformation du mot latin ‘aqua’, qui signifie, très logiquement, l’eau; c’est ce qui va nous donner aquatique (ce qui a un rapport avec l’eau), aquarium (le bocal avec de l’eau), etc…Imaginons un instant comment transcrire ce mot en phonétique: cela donne #ak-wa#, mention que l’on retrouve dans plusieurs langues occidentales; et parfois, sous l’écriture #ek-wa# ou #ek-we#. Supprimons maintenant dans ce mot la lettre la plus inhabituelle (le ‘k’): voilà qui nous ramène, en partant d’aqua, à une version sonore plus ‘soft’ qui est…Eve, surnom de «la fille de l’Eau» connu dans toutes les mythologies, voire religions si vous voyez ce que je veux dire.

Dans le cas spécifique de l’Eve d’Adam, il faut être légèrement plus précis, car la Bible donne une version hébraïque, puis grecque, qui vient du mot ‘havvah’, qui signifie la Vie. Or, beaucoup d’éxegètes de la Bible traduisent indifféremment le mot comme eau/vie; la tradition populaire ne dit-elle pas «l’eau, c’est la vie»?
Par ailleurs, on retrouve cette idée aquatique sur le blason de la ville, lequel porta longtemps un symbole pour le moins éloquent: en-dessous d’une Croix de Savoie se trouvait la silhouette d’un (gros) poisson tenant dans sa gueule un autre plus petit, de façon perpendiculaire (important). Historiquement, la chose devait représenter la fidélité de la cité à Dieu et au Duc (de Savoie); mais beaucoup d’évianais(es) l’ont toujours interprétée comme «les gros mangent les petits, mais à Evian, les petits leur restent en travers»…Drôle de clin d’oeil, pour un gouvernement qui fait signer un cessez-le-feu à une colonie qui s’oppose à sa métropole, non?

(*) Ce terme étant utilisé de temps en temps sur le site, plusieurs lecteurs m’ont fait remarquer l’oubli du pluriel. Or, d’un point de vue orthographique, ‘media’ est un mot latin qui est déjà le pluriel de ‘medium’. Les media (sous-entendu: de presse) ne doivent donc pas prendre de ‘s’; mais l’usage de plus en fréquent vous en laisse toute liberté. Pas de quoi en faire la Une des mediums…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>