Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Examen (mise en)

Examen titre

Au commencement était…le poids, d’un point de vue très matériel, c’est-à-dire une mesure (de n’importe quel matériau) qu’il fallait peser. Peser la masse (au sens propre), puis peser ‘le pour et le contre’ (au sens figuré), donc demander des comptes pour pouvoir juger de quelque chose ou (de) quelqu’un. Aujourd’hui, la procédure est essentiellement juridique (voire judiciaire), mais, à l’origine, l’idée pouvait tout aussi bien concerner la vente de marchandises! Et voici pourquoi…

Le responsable (mais pas coupable) de cette étymologie est le verbe latin ‘exigere’ (oui, celui qui a -aussi- donné exiger, mais pas tout de suite); le premier sens du mot est expulser, extraire quelque chose, chasser d’un endroit (au figuré: une pensée de son cerveau, par exemple), etc…On en vient très rapidement à la dimension de ‘faire sortir’ (sous-entendu: des marchandises d’un pays) donc exporter.

Deuxième sens: achever (un travail), finir quelque chose ou terminer une période. Vous ne voyez pas le rapport? On n’est pourtant pas si loin de la définition actuelle: quand on a mis un terme à une enquête par exemple, on est en situation de se faire une juste idée, donc de juger!…Troisième avatar: on en arrive au futur verbe ‘exiger’, avec la représentation de ce qu’on doit ‘faire sortir’ de quelqu’un (chez les Romains, en général des sous ou un service), d’où l’idée de réclamer fermement une action ou une réponse.

Quatrième étage (tout le monde descend): puisqu’on exige quelque chose de quelqu’un, on doit estimer (peser) le poids et donc la valeur de sa réponse ou de son initiative, d’où (enfin) le sens de régler quelque chose ou d’équilibrer une action et son jugement. Exemple: quand vous passez un examen (mot qui a gardé sa forme latine originelle, comme abdomen, cérumen et autres lumens), vous demandez à «l’examinator» (terme apparu au 13ème dans…La Règle de St Benoit!) d’émettre une appréciation dont le libellé (la note) pèsera dans la balance pour s’ajuster sur la masse des efforts que vous aurez fournis (ou pas…). Sans doute était-ce pareil pour quantifier la lourdeur des péchés (ça pèse, la conscience)?

Néanmoins, certains ne disent pas ‘amen’ à la sanction de cet ex-amen, puisqu’il s’agit d’un terme hébreu qui exprime un accord, un oui pas toujours franc et massif qui permet de vous réclamer d’un statut de ‘témoin assisté’, que vos conseillers en communication auront tôt fait de transformer en un élément de langage synonyme de…blanchiment. Finalement, la mise en examen a beaucoup perdu de sa force; plus question d’expulser quelqu’un (la déchéance nationale?) ou de faire cracher quelque remboursement que ce soit. On s’attendrait au moins à ce qu’elle pèse d’un certain poids sur l’avenir ou la carrière de ceux qui y soumis. En tout cas étymologiquement…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>