Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Fadette(s)

Fadette

Jusqu’à récemment, la seule Fadette connue en France était l’héroïne d’un roman de George Sand, une gamine « maigre et noire comme un grillon », écartelée entre deux frères jumeaux pervers, mais qui deviendra une belle jeune fille. Grâce à la discrétion des services secrets français, on sait maintenant que le terme est couramment utilisé dans les milieux policiers pour désigner des relevés téléphoniques. Or, étymologiquement, cette histoire est un véritable conte de fées!

Définissons tout d’abord la fadette originelle, c’est à dire, littéralement une « petite fée ». En effet, la racine de départ est le mot latin « fatum », qui désigne le destin. A preuve: ce qui est…fatal, c’est ce qui doit forcément arriver, bref, c’est la fatalité.
On a construit sur ce mot (du genre neutre) un pluriel qui est « fata » (ou peut-être un féminin, on ne sait pas trop), pour évoquer « les instruments du destin », donc tout ce qui peut avoir un pouvoir magique, comme les fées (fata, en latin) ou les..farfadets, masculin pluriel ‘augmentatif’ (c’est à dire allongé) de fadette (far-fadettes) ! Et il s’agit bien de petits personnages assimilés aux elfes ou aux lutins.

Manque de chance, ce côté « farfadet » va devenir synonyme de sautillant, excité, puis, au sens figuré, inconstant et enfin simple d’esprit. C’est ainsi que va naître, dans le parler provençal, le terme « fada » (même racine que fata, fadet, etc), que le français va se faire un plaisir de cantonner dans le sens de naïf, puis carrément débile, exagération marseillaise oblige…Or, à l’origine, le « fada » n’est pas du tout l’idiot du village qu’on a voulu mettre dans la saga des santons de Provence, mais simplement un homme qui « croit aux fées ». (Si l’on devait exclure tous les excités petits comme des elfes qui croient au Père Noël, il n’y aurait pas grand monde dans certains cercles politiques…)

Politique, justement, comme l’affaire qui nous intéresse, à travers ces listings de communications passées par un journaliste du quotidien « Le Monde ». Pourquoi s’appellent-ils « fadette »? Tout simplement parce que, dans le langage des télécoms, c’est l’abréviation de « fa-cture dét-aillée », fa-dét devenant fadette par simple effet phonétique. Une fadette, c’est donc la liste chiffrée de tous les numéros que vous avez appelés (ou qui vous ont appelé), un peu comme le ticket bancaire qu’on vous délivre après un paiement en carte bleue, sauf que c’est nettement plus long qu’une facturette, mais les chiffres qui sont dessus peuvent être interprétés s’ils tombent sous des yeux indélicats. Voilà qui réunit de façon inattendue une histoire de fées, la magie de la technologie, la naïveté de certains bureaucrates, et même peut-être une certaine vanité du pouvoir, car on peut faire un jeu de mots avec fadette et…fade!

En réalité, les deux mots n’ont pas les mêmes racines: l’adjectif « fade » vient du mot latin « fatuus » qui veut dire…sans saveur (au sens propre), puis fat (au sens figuré), mot d’ancien-français qui signifie sot, idiot, mais dont le sens a un peu glissé aujourd’hui vers une idée d’orgueil ou de vanité, propre aux gens…fades. Quoiqu’il en soit, aurait dit Frédéric Mistral, tout çà, c’est fada et compagnie!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Fadette(s)

  1. Cela me fait penser à la chanson de J. Brel :
    « Nous étions deux amis et Fadette m’aimait »
    « La plage était déserte et mentait sous juillet »
    A moins que ce soit plutôt Fanette !!!

    J’espère que vous nous préparez un article sur Brassens à l’occasion du trentième anniversaire de sa disparition.

    Merci.

  2. Oui Guillaume, c’est bien FaNette (chez Jacques Brel), la « petite fille qui fait les foins ». Quant à Brassens, son article est dans les tuyaux depuis quelques jours. Il apparaitra sur le site précisément demain Jeudi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>