Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Fief (il/elle a voté dans son…)

fief titre

Le mot fait partie des poncifs les plus éculés du vocabulaire journalistique: pendant toute la journée d’une consultation électorale, vous êtes gavés de saillies récurrentes du type: «…M. Machin va maintenant voter dans son ‘fief’ de Corrèze, du Nord ou des Bouches du Rhône…», les un(e)s et les autres représentant sans doute la figure du chevalier revenu sur ses terres (supposées être exclusives) pour bouter l’ennemi politique hors de son territoire. Car le fief, ce n’est pas rien, mais peut-être pas ce que vous croyez…

En effet, on a tendance à imaginer une sorte de château-fort ou de zone protégée par des murailles, un endroit où l’on se sent en sécurité et d’où l’on administre avec autorité des propriétés et des populations asservies. C’est pire que ça! Le mot apparaît très ‘tôt’ (à la fin du 8ème siècle, autant dire dans les premiers écrits ‘officiels’ et registres locaux), sous la forme ‘fieu’ ou ‘feu’ (*); d’après le mot latin ‘feudum’, celui-là même qui donnera l’adjectif français ‘féodal’, c’est à dire…jouissif, au sens étymologique de ‘ce dont on jouit’, donc ce dont on est propriétaire et qui rapporte (taxes, récoltes, contributions diverses sur le dos des gens dont on est le seigneur).

Ceux qui souffrent (mais qui aiment ça) sous la main de fer du-dit féodal sont donc ‘dans le feu’, autrement dit…in-féodés, littéralement ‘attachés au fief’, de gré ou de force sans doute étant donné le glissement de sens actuel qui en a fait des éléments à la solde d’un supérieur auquel on obéit sans discussion. Les choses ne s’arrangent pas vraiment si l’on analyse l’autre (et unique) mot formé sur la racine ‘fief’, qui a donné ‘fieffé’, participe passé…passif désormais quasi-exclusivement conjugué avec ‘menteur’, et qui évoque encore l’idée de quelqu’un lié à une (fausse) parole…

Petit précision finale: les tout-premiers sujets sur lesquels un seigneur avait droit de vie et de mort -et donc de jouissance- étaient représentés par du…bétail, ce qui en dit long sur l’élargissement de sens qui s’en est suivi! En définitive, si l’on réfléchit bien aux tractations politiques et autres consignes de report afin d’obtenir la présidence d’une Région, il y a quand même pas mal de bétail qui risque de se faire tondre dans ces fiefs. En tout cas, étymologiquement.

(*) Les premiers documents d’archives importants s’appellaient ‘Feux de..;’, comme les ‘Recensements des Feux de Béarn’ (14ème siècle); leur étymologie la plus courante est celle du ‘focus’ latin (le foyer, logique!), avec un phénomène de confusion avec les ‘fiefs’ qui lie à la fois la notion de groupe familial et citoyen.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>