Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Foulards rouges

Foulards rouges

Overdose de Gilets-Jaunes…Pas seulement sur les écrans mais aussi devant les zones commerciales et sur les ronds-points, à un niveau tel que certains commencent à réagir en proposant des mouvements alternatifs, rassemblés sous une autre couleur: on parle de Gilets-Verts (des écolos pacifistes) ou même de Foulards-Rouges (non, pas des fêtards de Bayonne, des citoyens en réaction contre les dégradations). Ce dernier mot ouvre d’ailleurs la porte à de nombreux sens cachés, y compris étymologiquement!

En effet, même dans un seul triangle de tissu, un foulard se compose de deux parties, soit la racine ‘foul-‘ suivie du suffixe en général péjoratif ‘-ard’. Et pourtant le foulard n’est pas une ‘mauvaise-foule’ (encore que…) mais un ‘petit-foulé’, le suffixe faisant ici office de diminutif pour désigner un morceau de ce drap d’été léger, francisé d’après le terme provençal de ‘foulat’, autrement dit l’étoffe qui est passée au ‘foulon’, en français toujours le fouloir.

A l’origine, il est donc question de matière que l’on doit assouplir pour la ‘fatiguer’, un sens que l’on retrouve dans le vocabulaire technique de certaines industries, par exemple au sujet du métal que l’on doit tordre jusqu’à le faire casser; a-contrario, au 19ème siècle, on verra apparaitre le contraire du mot dans l’expression ‘ne pas (trop) se fouler’ pour dire se…fatiguer le moins possible.

Mais le tout-premier sens latin était bien celui de presser un linge, en général pour l’assouplir après traitement et/ou teinture, ce qui, dès le 12ème siècle donnera toute sa dimension aux endroits où l’on se fait écraser ou malaxer comme dans un tambour de machine (du 20ème siècle), avant d’être « emporté par la…foule », littéralement le lieu où l’on risque de se faire piétiner! Mieux encore, il faudra un jour inventer un augmentatif (un mot qui exprime encore plus) en combinant la foule avec un suffixe emprunté à (la) multitude, ce qui nous fait donc ‘foultitude’.

Dans la catégorie piétinement un peu plus organisé, il y a la mesure de distance parcourue en courant (par exemple sur un stade), la foulée, c’est-à-dire le nombre de fois où votre pied a battu la cendrée; en faisant attention tout de même à la…foulure, la blessure qui déforme votre cheville gonflée comme si on l’avait malaxée dans tous les sens.

Les derniers composés linguistiques de la même famille que ce foulard ne nous éloignent pas vraiment des événements du moment, car la foule va également servir à se dé-fouler d’une façon que les forces de l’ordre n’auront pas toujours réussi à re-fouler. Voilà une racine qui a généré une foule de mots qu’un foulard ne saurait totalement cacher. Surtout étymologiquement.

ps: et toujours l’article ‘Gilets jaunes’ à quelques clics plus bas dans la chronologie


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>