Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Fraisse (Rémi)

Fraisse

Bon d’accord, toutes les occasions ne sont pas les meilleures, mais le nom que vous avez le plus entendu (ou lu) pendant toute cette semaine écoulée a été celui du jeune sympathisant (probablement pas ‘militant’) à la cause des écologistes qui s’opposent à la construction du barrage tarnais de Sivens. D’où quelques questions spontanées de lecteurs qui s’interrogent sur le patronyme du jeune homme décédé pour avoir voulu protéger les arbres…forcément!

En effet, hasard malheureux ou signe du destin, l’étymologie du nom de Rémi renvoie à un phénomène fréquent dans l’onomastique (la ‘science’ des noms propres): surnommer une personne en fonction de son cadre ou lieu de vie, que ce soit le relief, le type de sol, de maison ou de végétation, c’est ce que l’on appelle la ‘toponymie’ (le nom du lieu). Parmi ces différentes options, il y a donc celle qui concerne l’environnement forestier, qui permet de désigner quelqu’un par l’essence d’arbres qui entoure, décore, ou signale sa maison. Exemples simples: les Sapin (no comment), ou les Dupin (souvent, une demeure repérable par un pin).

De façon plus générale, et quand il s’agit d’une configuration plus abondante, on pourra parler des Aubier ou Aubry (l’aubier est l’ancien nom du peuplier blanc); des Bez (d’après le ‘betulus’, nom latin du…peuplier commun); des Verne (comme Jules), Vergne, Delavergne, Duvernet ou Duvernoy, d’après le nom gaulois de l’aulne; des Castaing, Castan ou Castanet, d’après le châtaignier bien sûr; des Duchenne ou Duchêne, Duchesnay ou Duquesnoy, d’après le chêne…

Sur le latin ‘fagus’ (le hêtre), on va faire pousser les Faye, Lafaye, Fayet, Fayol, Fau, Dufau, et pas mal d’autres; et enfin (mais pas à la fin), les gens concernés par le fresne (fraxinus, en latin). Soit, au nord de la Loire (en langue d’oïl, schématiquement), les Fresne, Dufresne (comme l’homme de radio Claude), Fresnay (comme l’acteur Pierre), mais aussi Fraigneau, Fragneau et Fragne. Plus au sud, en langue d’oc, la racine latine va gagner une ‘sifflante’ et devenir Fraisse (Rémi), Fraysse, Frayssinet (le petit -de ?- Fraysse), et donc, phonétiquement, les Fresse, Fresson (merci Bernard), Freyssinet, etc.

Quelques branches supplémentaires et originales vont même donner des Fréchou (ou Frichou) en Pyrénées; ou des Fréchette, historiquement de souche poitevine mais émigrés vers le Nouveau Monde dont le Québec seul conserve encore quelques plants. Les plus spectaculaires, avec cette alternance fréquente de sons, sont sans doute les Frèche, comme Georges, homme politique montpelliérain, ou encore les Fresnel, comme Augustin, l’inventeur des lentilles (non pas le féculent mais celle qui vous permet de voir loin dans votre téléscope, entre autres)…Alors, si on plantait un arbre à la mémoire de Rémi, ce ne serait que justice, y compris étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>