Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

frugaux (Etats)

…au bout de quatre jours de débats sans…faim entre les pays partenaires. Curieuse irruption de cet adjectif très rigoureux et même rigoriste, puisque qualifiant des Etats ‘radins’ sur le détail du montant de la dette commune.

On connaissait les Etats scélérats, les Républiques bananières mais moins les « états frugaux », ce qui peut également signifier, selon le contexte, sobres, ascétiques, voire abstinents. Autrefois, les Athéniens les auraient traités de ‘spartiates’; aujourd’hui on dira plutôt ‘minimalistes’, mais quand il s’agit d’argent, ça manque de générosité d’où la fâcheuse réputation de couloir(s) lors de ce sommet européen.

La frugalité, c’est pourtant -à l’origine- exactement l’inverse: la racine ‘frug-‘ du mot vient du terme latin ‘frux’ (fruc-s ou frug-s) qui désigne toute production de la terre (et même de la Terre si vous avez une conscience cosmique). Pour nos Anciens, le premier cadeau qui sort des entrailles de la planète, c’est la moisson; puis, quand ils auront su greffer les arbres pour en faire autre chose que des pommiers destinés à tenter un pauvre couple nu au milieu de la Création, les produits dont le nom est directement issu de cette racine seront forcément des ‘fru-its’, ceux qui nourriront les animaux (dont les humains) frugi-vores, ceux qui mangent des fruits!

Inutile de rajouter que les hommes qui vont désormais jouir des largesses de la Nature auront donc appris à faire…fruc-tifier ses richesses (même mot, mais surtout à la Bourse). On est donc loin de la notion quasiment contraire de restriction alimentaire ou économique, comme on le comprend de nos jours pour qualifier un repas manquant de plats et/ou de sauce(s). 

Or, chez Rabelais par exemple, le ‘frugal’ n’est en fait pas frileux ni radin du tout: il est certes un consommateur de produits issus de la Terre, mais juste (si j’ose dire) en quantité raisonnable. Raisonnable donc limitée, pour (déjà) éviter de trop solliciter le potentiel nourricier de la planète en gaspillant ses ressources! Plutôt que radin, il vaudrait donc mieux dire (ou du moins penser) mesuré, équilibré.

En l’occurrence, les Etats visés par l’expression en cours se trouvent plutôt dans le Nord du continent, une Scandinavie habituée à vivre dans un cadre de vie aussi rigoureux que ses comportements de consommation (et de calcul comptable) sont exigeants.

Saviez-vous d’ailleurs, puisqu’on parle chiffres, qu’il existe une catégorie mathématique dite de ‘chiffres frugaux’, dont je vous livre fidèlement l’énoncé de la définition: « Un nombre frugal est un entier naturel qui a plus de chiffres dans son écriture que dans sa décomposition en facteurs premiers, exposants différents de 1 inclus. »

Pendant que je déguste un en-cas que je n’ai pas besoin de qualifier, je sais que vous ne serez pas économe de votre temps pour (m’) expliquer clairement le sujet, dont je vous donne déjà la réponse avec cette liste justement dite ‘économique’: 125, 128, 243, 256, 343, 512, 625, 729, 1024, 1029, 1215, 1250, etc…Bon courage!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.