Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Galette frangipane

galette

Il paraît que c’est la seule, la vraie, avec de la crème d’amandes, au contraire de toutes les autres versions dont celle ‘d’oc’ ( du sud) en forme de couronne briochée, aux fruits confits ou non. Il n’empêche, chacun met un point d’honneur à sacrifier à la tradition millénaire parait-il, ne serait-ce que pour faire plaisir à la petite dernière qui meurt d’envie de se prendre pour une princesse en coiffant une couronne de roi (reine). Chacun donnera le sens et l’intérêt qu’il veut à la coutume, mais savez-vous que même une expression simple comme celle-ci peut avoir une étymologie surprenante?

Attaquons tout de suite par cette ‘galette’, dont on pourrait croire, selon les habitudes linguistiques ordinaires, qu’elle est tout simplement un diminutif de ‘gale’ (+ le suffixe -ette) ce qui en ferait…la petite-gale, ou plutôt ‘galle’ si l’on respecte l’orthographe médiévale de cette racine qui -ouf- n’a rien à voir avec le gâteau mais avec un mot de latin vulgaire (pas classique) qui désignait une excroissance. A l’origine il s’agissait d’ailleurs d’un ou de bouton(s) de…végétaux, manifestation d’anomalies ou de maladies que l’on ne connaissait pas exactement; par la suite, le mot s’appliqua aux animaux, puis inévitablement aux humains avec le sens que vous connaissez, le seul ’bouton’ restant de nos jours étant le microscopique acarien responsable des démangeaisons.

Notre galette, elle, vient d’une très très ancienne racine dite ‘pré-indoeuropéenne’ (autant dire avant la formation finale des langues), d’après le son ‘cal’ (ou kal) qui évoque de la pierre…C’est ce ‘phonème’ (ce son) qui va donner, des centaines de siècles plus tard, le français ‘callou’ puis…caillou (what else?); lequel va encore évoluer, vers le 12ème siècle, sous la forme ‘gal’ dont on va faire un premier diminutif, masculin cette fois, un petit-caillou que l’on va donc appeler…’galet’ évidemment.

A part rebondir sur le crâne des saumons dans les rivières, le galet aura alors sa version féminine pour qualifier un petit gâteau rond, de format et de composition très différents selon les cultures, qui inspirera également plus tard le modèle ‘géant’ exposé dans nos pâtisseries; cette galette est donc en fait un gros galet. Nous reste maintenant à nous attaquer à la garniture de frangipane, dont l’origine est finalement moins facile à trouver que la fève…

En effet, personne ne semble d’accord sur la ‘propriété artistique’ de la crème en question, même si tout le monde reconnait que le mot vient de l’italien ‘frangipani’, à écrire même avec une majuscule puisqu’il s’agit du patronyme d’une personne. Reste à savoir laquelle…On raconte le plus souvent qu’il s’agit d’une création du Comte Cesare Frangipani, apportée en…cadeau de mariage à Catherine de Médicis (problème: il semble que l’existence du bonhomme soit une légende, inventée au milieu du 19ème siècle).

D’autres hypothèses sont plus réalistes (on est sûr que les personnages ont existé) mais parfois plus surprenantes: la plus historique concerne un certain Mutio Frangipani, botaniste italien embarqué sur l’un des voyages de Christophe Colomb vers les Amériques; à l’approche de certaines îles des Antilles, il aurait repéré une odeur proche de l’amande pilée, sur des arbustes que l’on va baptiser frangipaniers évidemment (bien qu’ils n’aient aucun rapport avec la galette, heureusement sans doute).

Je ne peux pas négliger de vous citer l’existence du propre petit-fils du précédent, un certain Pompéo Frangipani par ailleurs engagé dans les troupes de Louis XIII, auquel on aurait confié un jour la tâche de concocter un produit pour…masquer l’odeur des souliers des soldats (et davantage sans doute). Et comme l’arôme semblait agir agréablement, on prit l’habitude de le diffuser dans les réserves d’armes et de vêtements (en peau): il parait que c’est précisément à cette pratique que l’on doit la mode du 19ème siècle où l’on parfumait les gants ‘de beurre frais’ (la couleur) chez les élégant(e)s. Bon appétit quand même, au moins étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Galette frangipane

  1. Bonjour,
    Je confirme que la senteur des fleurs de frangipanier est suave, vanillée, indolée comme d’autres fleurs tropicales de ce type, et légèrement citronnée. Elle n’a aucun rapport avec la senteur de l’amande douce ou de l’amande amère, de farine fraîche et surtout pour la seconde d’odeur de benzaldéhyde, une molécule aromatique amère. Ce n’est pas parce que les noms frangipanier et frangipane ont la même origine qu’il y a un rapport d’odeur. Pour le parfum en question, on ne sait rien de ce qu’il était et avec quoi il avait été composé, à priori avec des extraits d’amandes amères, donc aucun rapport au fleurs de frangipanier. Comme vous le suggérez, la frangipane (crème de pâtisserie) est une merveille, mais il faudrait abandonner l’idée d’un lien au frangipanier. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>