Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Gaumont (Léon)

Gaumont 1

120 ans, et toutes ses dent..elées, pour ne pas dire ses pétales. La firme cinématographique ‘à la marguerite’ est la plus ancienne au monde, et a donc débuté sa production en 1895. Vous avez forcément, sur un écran de cinéma ou de télévision, vu alternativement tourner le dessin de la fleur, ou défiler à l’horizon un tapis de ‘G’ couronnés, avant les fluorescences en image de synthèse. Mais toujours Gaumont, le patronyme de Léon, son fondateur. Parce que…?

On ne peut pas faire plus ‘français’ que ce Gaumont. Outre la naissance parisienne de notre homme (élément qui n’est que très rarement significatif: il aurait pu naitre au Caire ou à Perpignan, de parents voyageurs), le terme a deux cousins, comme Gaumond (alternance fréquente d’une finale en ‘t’ ou ‘d’, selon les régions) et le tout simple Gaumon. Sachant donc que la souche initiale est surtout localisée dans la vallée de la Loire, il s’agit le plus souvent d’un toponyme (un nom de lieu), le gaumont désignant tout bêtement celui qui vient de ou habitait un village ou un domaine de Gaumont. Ce qui, pour l’instant, nous fait une belle fleur…

En fait, ces différents noms sont les traces des innombrables passages de tribus germaniques qui ont traversé notre territoire entre les 5ème et 10ème siècles; elles ont donc laissé deux syllabes ‘nordiques’ qui se sont fondues dans le(s) vocabulaire(s) du coin: ‘goth’ (le peuple, étymologie on ne peut plus claire des Goths), et ‘mund’ (la protection). Le montage de ces deux parties a évolué en ‘gothmund’ donc, puis ‘gautmund’, ‘gautmont’ et en fin gaumont; ce qui a également permis la naissance de deux autres patronymes voisins formés sur la première version (gothmund): Gaumondy (en région parisienne ou Normandie) et Gaumondie (Vendée-Poitou).

Contrairement aux (fréquentes) légendes qui circulent en étymologie (Mercédès était-il le prénom de la fille ou de la femme de ménage de M. Benz?), notre Léon n’a pas choisi le symbole de son entreprise pour draguer sa secrétaire en ‘effeuillant la marguerite’, mais en hommage à…sa mère., dont le prénom symbolise un amour pur et fidèle (moins charnel que la rose rouge, quoi).
Par contre, il a bien fait de recruter une ex-collègue du nom d’Alice Guy, jeune femme à la sensibilité déjà cinématographique pour devenir, en plus d’être productrice de mini-métrages comiques, la première réalisatrice de l’Histoire du cinéma en tournant le premier (forcément) péplum sur…la Passion du Christ, à une époque où ce métier semblait aussi incongru pour une femme que de faire des loopings en avion en toile!

D’une certaine façon, grâce à sa tenacité et sa clairvoyance, ce Gaumont n’est-il pas ‘le protecteur du peuple’…des salles obscures; au moins étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>