Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Grèce

Grèce

« Grèce, Europe et Démocratie »! Voilà pourquoi il faut sauver le soldat Hellène, autre nom -grec, du coup- de la Grèce. Le commentaire vient d’un intervenant régulièrement invité par les télévisions (en gros, il y a en France trois économistes, deux profs d’histoire et quatre philosophes, toujours les mêmes). Or, s’il est avéré que c’est bien grâce à la civilisation de ce pays que l’on doit l’idée de la démocratie et le nom de l’Europe (1), le mot « Grèce » n’est pas grec, puisque les grecs disent ‘hellène’. Voyons donc ce que cache la belle hellène.

« Hellène, je m’appelle Hellène », c’est ce que disent les Grecs, dont le nom est…romain. Suivez bien: hellène est un mot grec; mais grec est un mot latin. Simple, non? Commençons donc par les Hellènes, ce qui est d’ailleurs chrono…logique.

Un héllène, à l’origine, c’est l’habitant d’une (grande) région qui est l’Hellade (ou parfois Helladie). Sans entrer dans des batailles historiques parfois un peu confuses, on peut résumer en disant que l’Hellade, c’est la Grèce continentale, non pas par opposition aux nombreuses iles, mais à d’autres régions, comme la péninsule du Péloponnèse, la Thessalie (dans le Nord), et surtout la Macédoine, grande rivale époque Alexandre le Grand. Bref, l’histoire de l’hellène, c’est un peu comme lorsque la (minuscule) tribu des Francs a imposé son nom à la…France, ou quand un parisien (allez, un francilien) estime qu’il représente le pays tout entier. En Grèce, çà s’est passé un peu comme çà: les « vrais » grecs étaient ceux d’Athènes, puis ceux de la grande région.

Un grec, par contre, c’est une invention latine, tout au moins linguistique. A la base, il y a le terme de « graii », puis « graïcos », que les romains auraient emprunté à des dialectes locaux d’autres régions que l’Hellade, en l’occurrence deux (futures) provinces romaines sur la côte adriatique, l’Epire (actuelle Albanie) et l’Illyrie (ex-Yougoslavie, un peu plus au nord). Sauf que, dans la bouche d’un romain, ‘graïcos’, c’est assez péjoratif. On ne sait pas trop pourquoi, mais le terme est souvent traduit par « mon gracounet », c’est dire! S’agit-il d’une allusion à la ‘féminité’ supposée du (soldat) grec par rapport au romain (viril, lui); ou y-a-t-il référence à un adjectif d’ancien grec (graïkos) qui désignait…une vieille femme ridée. Remarquez bien que, dans un cas comme dans l’autre…

En tous cas, la connotation péjorative s’est répandue avec l’expansion(isme) de l’Empire Romain, et, quelques siècles plus tard, la Grèce est restée grecque, alors que les grecs continuent à appeler leur pays «(H)Ellas». Hélas, cela ne va pas les réconforter pour autant, mais, au Moyen-Age en France, le mot « graecus », qu’on a connu un moment sous la forme Grieu ou Grieux (comme le Chevalier éponyme), a signifié…rusé (comme un grec)! Comme quoi…

Terminons en disant que le pays de Mr Papandréou n’est pas le seul a avoir subi une ‘récupération’ linguistique, car c’est souvent l’ennemi ou le pays voisin qui baptise une nation. Parmi de nombreux exemples (dont la France donc, territoire de la tribu germanique des…Francs; ou l’Angle-terre, pays de la tribu germanique des…Angles; ou encore le Japon, mot…chinois, car c’est depuis la Chine qu’on voit le pays du « dhzi-pong », du « soleil levant », etc…), il y a une autre nation qui ne peut pas mentionner son nom sans penser à l’occupant, c’est l’Irlande. Ire-land, ce sont deux mots…anglais (!), alors que l’irlandais ‘de souche’ sait bien que son pays s’appelle l’Eire tout court (et non pas eire-land, création ‘britannique’). On vous l’avait bien dit, l’Europe est une grande famille, au moins étymologiquement!

(1) voir l’article consacré à ce sujet


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Grèce

  1. Bonjour,

    Est-ce que vous savez d’où vient le nom « Illyrie » ? Il y a un débat sur la question de l’ascendance des Albanais qui seraient les descendants des Illyriens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>